(San Francisco) Le chef de la sécurité personnelle de Mark Zuckerberg est suspendu de ses fonctions et fait l’objet d’une enquête interne vendredi, après des accusations de propos sexistes et racistes, notamment envers l’épouse du PDG de Facebook.

Agence France-Presse

Ces accusations contre cet ancien des services secrets — les agents chargés de la sécurité du président des États-Unis — viennent de deux ex-employés et ont été transmises officiellement à la famille Zuckerberg via un cabinet d’avocats, selon un porte-parole du couple formé par Mark Zuckerberg et Priscilla Chan.

PHOTO SERGIO FLORES, ARCHIVES REUTERS

L’épouse de Mark Zuckerberg, Priscilla Chan

« Les plaintes relatives à des écarts de conduite sur le lieu de travail sont prises très au sérieux et nos ressources humaines enquêtent toujours au plus vite dans ce genre de cas », a fait savoir ce porte-parole.

L’intéressé « est suspendu provisoirement le temps de cette enquête », a-t-il ajouté dans un courriel à l’AFP, précisant que la famille avait engagé un cabinet d’avocats pour enquêter sur ces accusations.

Selon le site d’informations économiques Business Insider, qui a révélé l’affaire, le chef de la sécurité est accusé d’avoir eu des propos homophobes, sexistes et racistes à l’égard d’autres employés mais aussi de Priscilla Chan.