(Québec) Le Devoir a un intérêt pour Le Soleil, un quotidien de la capitale touché par la déroute de Groupe Capitales Médias.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Denis Lessard Denis Lessard
La Presse

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

Selon une source de sa haute direction, Le Devoir éprouve une grande empathie devant la situation et envisage une forme d'alliance avec Le Soleil.

On constate une communauté d'esprit et d'intérêt entre les deux médias. Les abonnements sont à la base de leur modèle. Le Soleil est une marque bien établie à Québec, ajoute-t-on. Le Devoir ne serait toutefois pas prêt à injecter des fonds dans Le Soleil à ce stade-ci.

Le gouvernement Legault vient quant à lui d'annoncer une aide d'urgence de cinq millions $ pour maintenir en vie Le Soleil et les cinq autres quotidiens de Groupe Capitales Médias d'ici le 31 décembre dernier, en attendant de trouver un ou des repreneurs.

Groupe Capitales Médias, en graves difficultés financières, vient de se placer sous la protection de la Cour. Il a déposé un avis d'intention en vue de faire une proposition à ses créanciers, dont le principal est l'État québécois en raison d'un prêt de 10 millions versé par Investissement Québec sous le gouvernement Couillard.

Le syndic est Pricewaterhouse Coopers. Le fiduciaire est Stéphane Lavallée, qui a déjà travaillé à La Presse et au journal Les Affaires.

La CSN propose de créer une coopérative de travailleurs

La Confédération des syndicats nationaux (CSN), qui représente une majorité des travailleurs de l'information de Groupe Capitales Médias, propose de créer une coopérative de travailleurs en partenariat avec d'éventuels investisseurs pour devenir actionnaire des quotidiens de l'entreprise. 

« C'est une très triste journée pour les médias d'information, pour leurs artisans, mais également pour l'ensemble de la population, particulièrement en région. Il y a longtemps que nous tirons la sonnette d'alarme au sujet de la crise qui sévit dans le secteur de la presse écrite », a affirmé lundi par voie de communiqué la présidente de la Fédération nationale des communications (FNC-CSN), Pascale St-Onge. 

« Craignant que des journaux puissent fermer, nous avons travaillé sur différents scénarios afin d'en assurer leur survie. L'un des scénarios qui nous semblent porteurs d'avenir serait de constituer une coopérative de travailleuses et de travailleurs de l'information qui deviendrait actionnaire des quotidiens du Groupe Capitales Médias, en partenariat avec d'éventuels investisseurs. C'est en ce sens que nous consulterons l'ensemble des membres des syndicats concernés au cours des prochains jours », a-t-elle ajouté. 

En fin d'après-midi, lundi, Québec a annoncé une aide d'urgence de 5 millions à Groupe Capitales Médias pour permettre aux six quotidiens (Le Soleil, Le Droit, Le Nouvelliste, Le Quotidien, La Tribune et La Voix de l'Est) de poursuivre leurs opérations en attendant de trouver un nouvel acquéreur. 

Cette aide implique à court terme une restructuration de l'entreprise et le départ du président et actionnaire du Groupe, Martin Cauchon. L'annonce a été faite quelques heures après que le Groupe Capitales Médias ait entamé des procédures prévues par la Loi sur les arrangements avec les créanciers en raison d'un manque de liquidités.

- Avec Thomas Dufour, La Presse