L’éditorialiste en chef de La Presse, François Cardinal, a récolté les honneurs, vendredi, en remportant le prix Claude-Ryan pour l’éditorial au Concours canadien de journalisme. Des artisans du quotidien étaient en lice dans 6 des 21 catégories de ce concours célébrant l’excellence journalistique au pays.

Janie Gosselin Janie Gosselin
La Presse

Les juges ont souligné la « vigueur [du] journalisme » de François Cardinal et « l’ampleur et la profondeur de sa pensée critique ».

« Je suis vraiment très heureux pour François », a réagi le vice-président à l’information et éditeur adjoint du quotidien, Éric Trottier. « Il a aussi révolutionné nos pages Débats depuis qu’il les dirige ; celles-ci sont devenues parmi les plus lues de La Presse+. Nous en sommes très fiers », a-t-il ajouté.

C’est le quotidien The Globe and Mail qui a remporté le plus de prix, avec 10 lauréats. Le concours comptait 63 finalistes, choisis parmi 951 candidatures. Il est ouvert aux quotidiens, aux agences de presse ainsi qu’aux sites de nouvelles en ligne.

PHOTO RENAUD PHILIPPE, LA PRESSE

De gauche à droite : Maxime Jean, Bernard Brault, Jean-François Bégin, Fanny Lévesque, Isabelle Hachey, Éric Trottier, Jean-François Codère, Nathalie Petrowski, Véronique Lauzon, Anabelle Nicoud, Katia Gagnon et François Cardinal

« Dans une soirée comme celle-ci, qui est un peu la soirée des Oscars du journalisme canadien, le fait de se retrouver finaliste dans autant de catégories est un honneur extraordinaire pour nos journalistes et pour La Presse », a dit M. Trottier, ajoutant que cela confirme la stratégie du journal de faire du journalisme de qualité.

De nombreux finalistes

Outre François Cardinal pour ses éditoriaux, Fanny Lévesque, Katia Gagnon et Véronique Lauzon étaient en lice dans la catégorie de la culture pour leur reportage sur le chef d’orchestre Charles Dutoit, accusé par des musiciens de harcèlement psychologique et d’agressions physiques. Nathalie Petrowski était nommée dans la catégorie de la chronique. Le documentaire sur la première greffe du visage au Canada a valu à la reporter Isabelle Hachey d’être finaliste une huitième fois, cette année pour le prix William-Southam récompensant un reportage élaboré. Dans la catégorie de la présentation, l’interactivité d’un reportage sur un vol d’Air Canada a permis au journaliste Jean-François Codère et au graphiste Maxime Jean d’être de la course. En photo, Bernard Brault était en lice dans la catégorie Sport, pour une image de skieurs acrobatiques olympiques.

La couverture de la collision de Humboldt a raflé les honneurs vendredi. En 2018, 16 membres d’une équipe de hockey junior avaient perdu la vie dans cet accident survenu en Saskatchewan. La palme du Journaliste de l’année a d’ailleurs été remise à Kevin Mitchell, du Saskatoon StarPhoenix, pour son travail sur cette tragédie. La couverture de cet évènement a aussi récolté des prix dans les catégories de la nouvelle de dernière heure (La Presse canadienne) et de la photographie d’actualité (Kayle Neis du StarPhoenix).