Les propriétaires des terrains de l’ancienne brasserie Molson, dans le Vieux-Montréal, lancent la première phase des travaux menant à la transformation de ce quartier stratégique, situé au pied du pont Jacques-Cartier.

Publié le 9 mars
André Dubuc
André Dubuc La Presse

Dans une première étape, le consortium formé par Montoni, Groupe Sélection et Fonds immobilier FTQ s’attaque à l’îlot des Voltigeurs, la portion la plus ancienne du site, là où se concentrent les bâtiments ayant un intérêt patrimonial.

Dans cet îlot, 75 % des bâtiments existants seront conservés ou transformés, précise Normand Bélanger, président-directeur général du Fonds immobilier de solidarité FTQ, dans un entretien.

PLAN FOURNI PAR LE CONSORTIUM PROPRIÉTAIRE

L’îlot des Voltigeurs, sur le site de la Molson

Il est question d’aménager des bureaux pour le siège social régional du brasseur Molson Coors dans l’édifice historique du 1670, rue Notre-Dame Est. « Selon l’entente que l’on a avec Molson, il faut livrer les bureaux en 2024 », souligne M. Bélanger.

Les autres bâtiments, formant les 25 % restants, seront démantelés. Le permis de démolition des silos devrait être délivré cette semaine ou la semaine prochaine, précise-t-on chez Montoni. Les permis de démolition des immeubles iront à l'été lors la pelletée de terre.

Le consortium a présenté, le mois dernier, le concept de réaménagement de l’îlot des Voltigeurs au Comité consultatif d’urbanisme (CCU) de l’arrondissement de Ville-Marie. Le concept a reçu un avis favorable du CCU.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

L’usine Molson, dans le port de Montréal, en bordure du fleuve Saint-Laurent

Les propriétaires poursuivent leurs démarches menant à l’élaboration du projet final pour l’ensemble du site dans le respect des dispositions du Plan particulier d’urbanisme (PPU) du secteur des Faubourgs. Celui-ci impose notamment une limite à la superficie des étages de 750 mètres carrés pour les étages au-dessus des 45 mètres.

En juin dernier, Groupe Sélection avait exprimé publiquement sa déception à l’égard des dispositions restrictives du PPU. « Les hauteurs ne sont pas ce à quoi on s’attendait, s’exprimait alors une porte-parole de Groupe Sélection. La capacité d’accueil qui en résulte ne nous permet pas de réaliser la vision que nous avions développée en fonction de l’entente signée en juin 2019 avec la Ville de Montréal. »

Relisez l’article « Terrains de la Molson : le projet immobilier compromis »

Joint au téléphone mardi, Philippe Bouclin, VP au développement immobilier du Groupe Sélection, explique qu’à la suite de cette sortie publique l’an dernier, les discussions ont progressé entre le consortium et la Ville. « On a réalisé que nous poursuivions, la Ville et nous, les mêmes objectifs. Nous allons présenter une vision de développement qui respecte les orientations et la vision du PPU », soutient-il.

Un souci à l’égard du patrimoine

Les détails sur les nouvelles constructions de l’îlot des Voltigeurs seront connus plus tard. On sait déjà que celles-ci auront une silhouette en cascade autour de la tour Molson.

Cette tour, qui accueille l’horloge et l’enseigne emblématiques du brasseur, sera rénovée. Ces deux éléments seront, dans un premier temps, retirés, puis entreposés, restaurés et réinstallés. La cheminée sera aussi préservée.

  • Façade des futurs bureaux administratifs de Molson Coors

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE CONSORTIUM

    Façade des futurs bureaux administratifs de Molson Coors

  • Porte cochère créant une percée visuelle sur le fleuve

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE CONSORTIUM

    Porte cochère créant une percée visuelle sur le fleuve

  • Le projet vise à redonner un accès au bord de l’eau aux Montréalais.

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE CONSORTIUM

    Le projet vise à redonner un accès au bord de l’eau aux Montréalais.

1/3
  •  
  •  
  •  

Depuis l’acquisition des lots, en 2019, le trio Montoni-Sélection-Fonds immobilier FTQ a travaillé sur sa vision du site pendant deux ans. Pour ce faire, il s’est adjoint les services de la firme d’urbanisme BC2, de Sid Lee Architecture, de la firme d’archéologie Arkéos ainsi que de Luce Lafontaine, architecte et consultante en conservation du patrimoine bâti.

Les propriétaires tiennent aussi à ouvrir le site sur les quartiers voisins et à créer des percées visuelles vers le fleuve Saint-Laurent. Des places publiques seront aussi aménagées.

L’ensemble du site de l’ancienne brasserie Molson a le potentiel d’intégrer jusqu’à 6000 logements ainsi que plus de 93 000 mètres carrés (1 million de pieds carrés) de locaux commerciaux et de bureaux. Le projet de près de 560 000 mètres carrés (6 millions de pieds carrés) prévoit aussi un pôle civique englobant les terrains de la Société d’habitation et de développement de Montréal qui seront réservés au logement social ou abordable.