La présence de femmes au conseil d’administration et à la direction des entreprises canadiennes cotées en Bourse continue de progresser, selon le plus récent relevé des Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM), dont fait partie l’Autorité des marchés financiers au Québec.

Publié le 22 janvier
Martin Vallières
Martin Vallières La Presse

En contrepartie de ce constat positif, ce relevé annuel effectué par les ACVM montre la persistance d’écarts significatifs sur la présence des femmes dans ces postes d’administrateurs ou de hauts dirigeants selon la taille de la capitalisation boursière et le secteur d’activité des entreprises.

Parmi les 599 entreprises répertoriées en 2021, c’est près du quart (22 %) des postes à des conseils d’administration qui sont occupés par des femmes.

C’est deux points de pourcentage de plus que lors du relevé précédent, en 2020, et presque le double du pourcentage de 12 % qui avait été mesuré cinq ans plus tôt.

Parmi les postes de direction, un peu plus des deux tiers (67 %) des entreprises répertoriées par les ACVM en 2021 comptent « au moins une femme à la haute direction ».

Là aussi, il s’agit d’une progression de deux points de pourcentage par rapport au relevé de l’année précédente.

Mais sur plusieurs années, cette progression est moins marquée par rapport au niveau de 59 % qui avait été mesuré cinq ans plus tôt, et qui était déjà très en avance sur le pourcentage de femmes dans les conseils d’administration.

Capitalisation boursière

C’est parmi les entreprises de plus grande capitalisation en Bourse que la présence des femmes au conseil d’administration est la plus élevée, et bien au-delà de la moyenne pour l’ensemble des entreprises répertoriées en 2021 par les ACVM.

Ainsi, des femmes occupent 30 % des postes d’administrateurs parmi les entreprises de plus de 10 milliards en Bourse (23 % cinq ans plus tôt), et 28 % des postes d’administrateurs parmi les entreprises de 2 à 10 milliards en Bourse (18 % cinq ans plus tôt).

Parmi les entreprises dont la capitalisation boursière se situe entre 1 et 2 milliards, les femmes occupent un peu moins du quart (24 %) des postes d’administrateurs en 2021.

C’est deux points de pourcentage de plus que le niveau mesuré pour toutes les entreprises, mais aussi en forte progression depuis le faible niveau de 13 % qui avait été mesuré cinq ans plus tôt.

Parmi les entreprises de moins de 1 milliard en Bourse, c’est encore seulement 16 % des postes d’administrateurs qui sont occupés par des femmes en 2021.

Cependant, même encore faible, ce pourcentage a presque doublé par rapport au niveau d’à peine 9 % qui avait été mesuré cinq ans plus tôt par les ACVM.

Secteurs d’activité

Enfin, parmi les autres « constatations notables » dans leur plus récent relevé annuel, les ACVM indiquent que « le nombre de femmes au conseil d’administration et à la haute direction diffère selon le secteur d’activité » des entreprises.

Ainsi, le secteur manufacturier (95 %) et ceux du commerce de détail (94 %) et des services publics (90 %) présentent le pourcentage le plus élevé d’entreprises comptant au moins une femme à leur conseil, tandis que les secteurs de la biotechnologie (64 %), de la technologie (74 %) et des mines (78 %) ont le pourcentage le plus faible.

Quant à la présence de femmes à la haute direction, les ACVM soulignent que « les secteurs du commerce de détail (88 %), de la biotechnologie (82 %), de l’immobilier et des services publics (ex æquo à 79 %) présentent le pourcentage le plus élevé d’entreprises comptant au moins une femme à la haute direction, tandis que les secteurs de la technologie (55 %), des mines (57 %) et du pétrole et du gaz (58 %) ont le pourcentage le plus faible ».

22 %

Pourcentage de postes au conseil d’administration occupés par des femmes en 2021 parmi les entreprises canadiennes cotées en Bourse, contre 12 % cinq ans plus tôt

67 %

Pourcentage des entreprises canadiennes cotées en Bourse qui comptent au moins une femme au sein de leur haute direction en 2021, contre 59 % cinq ans plus tôt