La demande d’électricité a fracassé vendredi matin son record historique vieux de seulement 10 jours.

Publié le 21 janvier
Hélène Baril
Hélène Baril La Presse

À huit heures ce matin, le réseau d’Hydro-Québec a dû fournir près de 40 300 mégawatts pour répondre aux besoins de ses clients. C’est la première fois que la pointe hivernale dépasse le seuil des 40 000 mégawatts. Le record précédant cette année 2022 remontait à 2014.

Hydro-Québec prévoit que la consommation d’électricité atteindra des sommets vendredi et samedi en raison des températures glaciales. « Les températures très froides de façon soutenue depuis plusieurs jours, mettent à l’épreuve la capacité des bâtiments à conserver leur chaleur, ce qui augmente la demande liée au chauffage », précise la société d’État dans son message qui invite la population à réduire sa consommation en diminuant le chauffage et en reportant l’utilisation d’appareils ménagers énergivores, comme la sécheuse et le lave-vaisselle.

La société d’État utilise plusieurs moyens pour satisfaire la demande de pointe. L’alimentation de certaines activités, comme les serres ou les cryptomonnaies, est généralement interrompue pendant les heures de forte demande, le matin et le soir.

Hydro-Québec dispose aussi d’une centrale au gaz à Bécancour, qui peut être mise en marche au besoin. La centrale a été utilisée pendant 18 heures depuis le début du mois de janvier, et elle était en service vendredi matin.