(Montréal) Les créanciers des Thés DavidsTea ont approuvé vendredi le plan d’arrangement du marchand de thé en difficulté, qui prévoit qu’ils se partageront une somme totalisant environ 18 millions au Canada et aux États-Unis.

La Presse Canadienne

Lors de votes distincts auxquels ont participé les actionnaires de la société montréalaise et de sa filiale américaine en propriété exclusive, les créanciers ont majoritairement appuyé le plan présenté en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des entreprises (LACC).

Les votes exprimés représentaient au moins les deux tiers de la valeur des réclamations dans chaque pays.

Les Thés DavidsTea ont indiqué qu’ils demanderaient mercredi une ordonnance pour le plan d’arrangement à la Cour supérieure du Québec, avant de demander le lendemain la reconnaissance de l’ordonnance au tribunal de la faillite des États-Unis pour le district du Delaware en vertu du chapitre 15 de la loi américaine sur les faillites.

DavidsTea avait déposé le 8 juillet dernier une demande de protection contre les créanciers en vertu de la LACC. La société doit 15,3 millions à ses créanciers au Canada et l’équivalent d’environ 3,1 millions à ceux de sa filiale américaine, selon le contrôleur PwC Canada.

La plus importante réclamation est celle de l’Agence du revenu du Canada (ARC), qui atteint 1,46 million. DavidsTea doit aussi 741 000 $ à Florapharm Tea USA, 643 700 $ à Wiptec, 594 200 $ à Aiya America et 436 000 $ à son ancien chef de la direction Joel Silver.

DavidsTea a indiqué avoir perdu 55,9 millions l’année dernière et a précisé que ses ventes avaient reculé de 38 %, sous l’effet des confinements et de sa décision, l’été dernier, de résilier les baux de la vaste majorité de ses établissements.

Seulement 18 de ses 100 établissements ont été conservés, dont 7 au Québec. Les magasins épargnés se trouvent tous dans des centres commerciaux.

La société a en outre accéléré son virage numérique et a souligné, lors de la publication de ses plus récents résultats, que ses ventes en ligne avaient représenté plus de 80 % de son chiffre d’affaires de 2020, comparativement à 22 % en 2019.

« Nous sommes très heureux que la procédure de la LACC touche à sa fin et nous exprimons à nouveau notre gratitude à nos créanciers pour leur compréhension », a affirmé dans un communiqué le président du conseil et fondateur de DavidsTea, Herschel Segal.