(Toronto) Corus Entertainment a annoncé vendredi avoir conclu une entente de distribution avec le service de diffusion en continu américain Hulu, en marge de la publication de meilleurs résultats financiers que prévu pour son deuxième trimestre.

David Paddon
La Presse Canadienne

La société torontoise, qui détient un des plus grands groupes de radio au Canada, le réseau de télévision Global et des dizaines de chaînes spécialisées, a précisé que sa division Corus Studios avait signé un accord pour vendre plus de 200 épisodes de programmation à Hulu.

Hulu, détenue conjointement par Disney et NBCUniversal, fera l’acquisition des trois premières saisons de Backyard Builds, ainsi que d’autres titres liés à la rénovation et à l’alimentation comme Family Home Overhaul$ave My Reno et Big Food Bucket List.

Les détails financiers de la transaction n’ont pas été dévoilés, mais le chef de la direction de Corus, Doug Murphy, a fait valoir, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes, que l’entente représentait une « percée » et qu’elle s’étirait sur plusieurs années.

M. Murphy a aussi souligné que Corus connaissait une très bonne séquence au chapitre des annonceurs, qui sont la principale source de revenus pour ses activités de télévision et de radio.

« Nous allons afficher d’importantes hausses au troisième trimestre. Absolument. La question est de savoir jusqu’à quel point elles seront importantes », a affirmé M. Murphy, en référence au trimestre qui prendra fin le 31 mai.

Le patron de Corus a précisé que la nouvelle ronde de restrictions attribuables à la pandémie retarderait la croissance pour certaines catégories de publicités — comme celles touchent au divertissement ou à la restauration — mais que les autres catégories qui se portaient bien jusqu’à maintenant continueraient de le faire.

Par ailleurs, Corus a surpassé les attentes vendredi en affichant un bénéfice du deuxième trimestre près de deux fois plus important que celui réalisé lors de la même période l’an dernier.

La société a souligné que ce résultat était attribuable à une reprise soutenue des revenus publicitaires pour la télévision, à de nouveaux abonnés à ses services payants de diffusion en continu et à la croissance de ses activités d’attribution de licences pour son contenu.

Corus a réalisé un profit de 35,3 millions, soit 17 cents par action, pour le trimestre clos le 28 février, en hausse par rapport à celui de 18,5 millions, soit 9 cents par action, pour la même période l’an dernier.

Les revenus ont totalisé près de 358,9 millions, un chiffre d’affaires en baisse par rapport à celui de près de 376 millions du deuxième trimestre précédent.

Sur une base ajustée, Corus a indiqué avoir gagné 18 cents par action au plus récent trimestre, comparativement à un bénéfice ajusté de 12 cents par action un an plus tôt.

Les analystes misaient en moyenne sur un profit ajusté de 12 cents pour le trimestre, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.