(Mexico) La compagnie d’État Petroleos Mexicanos (Pemex) a déclaré jeudi avoir découvert un gisement de pétrole dans le sud du Mexique qui contiendrait entre 500 et 600 millions de barils de brut.

Agence France-Presse

Le directeur Octavio Romero a déclaré qu’il s’agit du troisième gisement géant découvert en trois ans. Le champ se trouve dans l’État méridional de Tabasco.

M. Romero a fait cette annonce lors d’un évènement marquant la nationalisation de l’industrie pétrolière sous le gouvernement du président de l’époque, Lazaro Cardenas. (1934-1940).

Le responsable a indiqué que le nouveau champ, appelé Dzimpona 1, est proche de deux autres appelés Valeriana et Racemosa, qui, ensemble, représenteraient entre 900 et 1,2 milliard de barils de pétrole brut.

Le responsable a déclaré que la société explorait d’autres gisements dans la région et prenait en compte une éventuelle extension de Dzimpona.

En 2019, la compagnie pétrolière avait fait état d’un gisement de 500 millions de barils de pétrole brut dans le champ de Quesqui, également situé dans l’État de Tabasco.

Pemex, la plus grande entreprise mexicaine, doit augmenter ses investissements pour inverser une baisse prolongée de sa production, qui est passée d’une moyenne de 3,4 millions de barils par jour en 2004 à 1,6 million aujourd’hui.

L’entreprise a fait état d’une perte de près de 23 milliards de dollars en 2020, lorsqu’elle a été confrontée à « la pire crise de son histoire », selon son dernier rapport sur les résultats financiers.

Sa dette totale a augmenté de 13,9 % l’an dernier, pour s’établir à 113,2 milliards de dollars.

Le gouvernement a injecté des milliards de dollars dans l’entreprise pour alléger ses finances, mais ses résultats restent sombres.