(Toronto) Le chef de la direction du fonds qui gère les investissements du Régime de pensions du Canada (RPC) a démissionné après qu’il a été révélé qu’il s’est rendu aux Émirats arabes unis, où il a fait des démarches pour se faire vacciner contre la COVID-19.

La Presse Canadienne

L’Office d’investissements du RPC a précisé que Mark Machin avait donné sa démission au conseil jeudi soir.

Voyage « très personnel »

M. Machin avait envoyé, plus tôt en soirée, une note au personnel dans laquelle il indiquait avoir été vacciné contre la COVID-19 lors d’un voyage « très personnel » à Dubaï.

Dans le courriel, qu’a consulté La Presse Canadienne, M. Machin a indiqué qu’il avait séjourné à Dubaï en couple « pour de nombreuses raisons, dont certaines sont profondément personnelles ».

« Ce voyage était très personnel et a été entrepris après un examen […] minutieux », peut-on lire dans la note de service.

Le gouvernement fédéral décourage activement les Canadiens de voyager à l’étranger et a récemment mis en œuvre des mesures de quarantaine plus strictes pour ceux qui rentrent au pays.

M. Machin a précisé au personnel de l’OIRPC qu’il avait suivi tous les protocoles de voyage liés à son rôle de grand patron de la caisse de retraite pendant son voyage.

Ce voyage devait être très privé et je suis déçu qu’il soit devenu le centre d’attention du public et (l’objet) de critiques attendues.

Mark Machin, dans un courriel à ses anciens employés

Plusieurs politiciens et responsables de la santé ont été la cible de critiques ces derniers mois pour avoir quitté le pays malgré les recommandations de la santé publique à l’effet contraire.

Parmi eux, l’ancien chef de la direction du Centre des sciences de la santé de London, en Ontario, est aujourd’hui impliqué dans un litige après que son voyage aux États-Unis a convaincu l’hôpital de mettre fin à son contrat.

Rod Phillips, l’ancien ministre des Finances de l’Ontario, a démissionné de son poste à la fin de décembre dans la foulée d’un voyage personnel à Saint-Barthélemy.

Une porte-parole de la ministre fédérale des Finances Chrystia Freeland a affirmé que, même si l’OIRPC était une organisation indépendante, la révélation au sujet de M. Machin était « très troublante ».

« Le gouvernement fédéral a clairement indiqué aux Canadiens que ce n’était pas le moment de voyager à l’étranger », a affirmé Katherine Cuplinskas dans une déclaration transmise par courriel.

« Nous n’avons pas été mis au courant de ce voyage et toute autre question devrait être soumise à l’OIRPC à ce sujet. »

L’OIRPC a indiqué vendredi qu’il n’avait aucun commentaire sur la situation au-delà de sa déclaration annonçant le départ de M. Machin.

Le conseil d’administration du fonds a nommé John Graham comme nouveau chef de la direction. M. Graham était son responsable mondial des investissements de crédit.

L’OIRPC, qui comptait 475,7 milliards d’actifs sous gestion au 31 décembre, investit de l’argent au nom des employés retraités et actifs couverts par le Régime de pensions du Canada.

M. Machin s’était joint au fonds d’investissement en 2012 et avait accédé au poste de président et chef de la direction en juin 2016. Avant de travailler à l’OIRPC, il a passé 20 ans à la banque d’investissement Goldman Sachs.

« Le conseil tient à remercier M. Machin pour sa perspective mondiale, son leadership et son engagement envers l’excellence et nous lui offrons nos meilleurs vœux pour l’avenir », a écrit le conseil d’administration dans sa déclaration.