Des entreprises qui ont déplacé leurs efforts de vente au détail en ligne pendant la pandémie réalisaient leurs premières ventes avec le logiciel Shopify toutes les 28 secondes, a souligné mercredi la société, en affichant un chiffre d’affaires du quatrième trimestre presque deux fois plus important que pour la même période un an plus tôt.

Mis à jour le 17 févr. 2021
Tara Deschamps La Presse Canadienne

Le spécialiste des solutions de commerce électronique établi à Ottawa voyait de nouveaux clients faire leur première vente à peu près toutes les minutes avant la crise sanitaire. Le plus récent trimestre s’est soldé par un profit de 123,9 millions US, comparativement à 771 000 $ US un an plus tôt.

« Les consommateurs votent avec leurs portefeuilles », a affirmé mercredi le président de Shopify, Harley Finkelstein, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes.

Sa société a réussi à profiter des confinements temporaires de la pandémie, qui ont obligé les entrepreneurs à rechercher des options de vente en ligne comme celle de Shopify pour survivre.

Mais si les confinements sont bientôt levés, il pourrait devenir plus difficile pour Shopify de recruter de nouveaux marchands et de s’assurer que les gains pandémiques ne disparaissent pas lorsque les consommateurs auront la possibilité de retourner dans les magasins physiques.

Les dirigeants de la société ont expliqué mercredi qu’ils essaieraient de conserver leurs marchands et expéditeurs en investissant de l’argent dans le renforcement du réseau de distribution de Shopify et en ciblant des marques internationales qui bénéficieraient du commerce électronique.

Le réseau de traitement des commandes, qui s’est positionné comme un concurrent du géant américain Amazon, est opérationnel aux États-Unis depuis près de deux ans, mais n’a pas encore pris de l’expansion.

Shopify se concentre actuellement principalement sur l’inscription des clients et sur un entrepôt de recherche et développement qu’il a ouvert à Ottawa en 2020.

« Nous profiterons de 2021 pour continuer à améliorer l’adéquation du marché des produits afin de nous concentrer d’abord sur la qualité et la satisfaction des marchands avant de développer nos capacités de traitement », a expliqué la directrice financière Amy Shapero.

La société, a-t-elle ajouté, se concentrera sur l’accélération de l’intégration des marchands et sur l’investissement dans les technologies automatisées.

Cela encouragera également davantage d’entrepreneurs internationaux à rejoindre Shopify, mais M. Finkelstein n’a pas voulu révéler quels pays seraient la cible de ces efforts.

« Nous ne voulons pas forcément identifier un pays en particulier, mais il y a des endroits où on nous a vu assez bien réussir. Nous sommes à Singapour et au Japon depuis un certain temps », a-t-il souligné.

« Nous voulons être le meilleur produit sur le marché dans ces zones géographiques, et nous n’allons donc pas simplement nous lancer dans ces marchés juste pour le plaisir. »

Résultats en hausse

Le profit par action de Shopify s’est chiffré à 99 cents US pour le trimestre clos le 31 décembre, en hausse par rapport à celui de 1 cent US par action du même trimestre en 2019.

Les revenus de Shopify ont totalisé 977,7 millions US au plus récent trimestre, alors qu’ils avaient été de 505,2 millions US au dernier trimestre de son exercice précédent.

Les revenus des solutions d’abonnement ont grimpé à 279,4 millions US, comparativement à 183,2 millions US un an plus tôt, alors qu’un plus grand nombre de marchands ont joint la plateforme de Shopify.

Ceux des solutions aux marchands ont grimpé à 698,3 millions US, par rapport à ceux de 322 millions US du quatrième trimestre précédent, stimulés par la croissance du volume brut de marchandises.

Sur une base ajustée, Shopify a enregistré un profit de 198,8 millions US, soit 1,58 $ US par action, au plus récent trimestre, en hausse par rapport à celui de 50,0 millions US, ou 43 cents US par action, de la même période un an plus tôt.

Les analystes s’attendaient en moyenne à un bénéfice ajusté de 1,29 $ US par action, à partir de revenus de 914,6 millions US, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Les nouveaux marchands utilisant le logiciel de Shopify au cours du trimestre incluent Yamaha, Hallmark et la marque Purina de Nestlé, a indiqué M. Finkelstein.