Les 180 travailleurs de l’usine de Première Moisson à Baie-d’Urfé ont choisi de se syndiquer. Ils seront représentés par les Travailleurs et des Travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC Canada).

Marie-Eve Fournier Marie-Eve Fournier
La Presse

La décision a été prise lors d’un vote secret supervisé par le ministère du Travail qui s’est déroulé sur trois jours cette semaine. Le dépouillement a eu lieu jeudi soir et l’accréditation – qui vise tous les travailleurs sauf les techniciens au contrôle de la qualité et le personnel de bureau – a été accordée dès vendredi selon un document officiel obtenu par La Presse.

« La très grande majorité des votants désiraient être représentés par le syndicat des TUAC 501 qui représente près de 5000 travailleurs dans le secteur de la transformation alimentaire », ont commenté les TUAC.

Selon le syndicat, le temps alloué pour les pauses et la température près des fours furent les principaux enjeux ayant motivé les travailleurs à vouloir se syndiquer.

Un comité de négociation sera bientôt créé afin d’établir le cahier de demandes des nouveaux syndiqués.

Première Moisson se spécialise dans la production de produits de boulangerie hauts de gamme. L’entreprise appartient à l’épicier Metro. « Nous respectons ce choix [des employés de se syndiquer] et nous engageons à maintenir des relations de travail harmonieuses avec nos employés et le syndicat », a commenté la porte-parole de l’épicier, Marie-Claude Bacon.