(Toronto) Brookfield Asset Management a affiché jeudi un bénéfice net du quatrième trimestre réduit environ de moitié par rapport à celui de la même période un an plus tôt, en partie en raison de la présence du produit d’une vente d’actifs dans les résultats de l’année précédente.

La Presse canadienne

La société a réalisé un bénéfice net de 1,64 milliard US, soit 74 cents US par action, pour le trimestre clos le 31 décembre, ce qui se comparait à un profit net de 3,03 milliards US, ou 1,87 $ US par action, pour la même période un an plus tôt. Les revenus ont totalisé 17,82 milliards US, alors qu’ils avaient été de 16,00 milliards US pour le même trimestre de l’exercice précédent.

Les analystes s’attendaient en moyenne à des revenus de 14,6 milliards US et à un bénéfice de 26 cents US par action, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Brookfield Asset Management a indiqué qu’un dividende trimestriel de 18 cents US serait versé aux actionnaires, ce qui représente une augmentation de 12 % par rapport au dividende précédent.

En outre, la société a nommé Nicholas Goodman au poste de directeur financier, en remplacement de Brian Lawson, qui continuera de jouer le rôle d’administrateur à titre de vice-président du conseil d’administration.

Le 7 février, Brookfield a annoncé avoir mobilisé 20 milliards US pour son plus récent fond d’infrastructure, incluant 5 milliards US qu’elle a elle-même engagés.