Après avoir participé à la création de géants industriels et technologiques québécois tels que Knowlton Development Corporation, IPL et Nuvei, la firme d’investissement privée Novacap s’attaque maintenant au secteur financier, pour lequel elle a mis sur pied un fonds de 500 millions qui a déjà investi dans trois entreprises avec l’objectif d’en faire des consolidateurs dans leur marché respectif.

Jean-Philippe Décarie Jean-Philippe Décarie
La Presse

Depuis près de 40 ans maintenant, Novacap rachète des participations dans des entreprises québécoises pour y injecter du capital patient afin de leur permettre d’atteindre leur plein potentiel, de consolider leur position dans le marché et de prendre de l’expansion à l’international, comme vient de le faire avec succès la firme Stingray qui est épaulée par Novacap.

En 1981, Novacap a créé au départ un premier fonds d’investissement industriel et commercial, puis la firme a décidé d’investir le secteur des technologies avant de décider, il y a deux ans, de lancer un premier fonds dans le secteur des services financiers.

Ce sont de grands investisseurs institutionnels, comme la Caisse de dépôt, les caisses de retraite, les gestionnaires de fortunes privées, qui souscrivent aux fonds de Novacap et qui vont profiter de la valeur acquise au fil des ans sur leurs investissements pour réaliser des rendements financiers.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Marcel Larochelle, associé et directeur général de Novacap Services financiers

« Il y a deux ans, Novacap m’a approché pour créer un nouveau fonds de services financiers parce que la firme y voyait plusieurs opportunités d’investissements, principalement des entreprises de taille moyenne qui avaient du potentiel dans leur marché, mais qui pouvaient aller plus loin encore », m’explique Marcel Larochelle, associé et directeur général de Novacap Services financiers.

Marcel Larochelle a été notamment PDG d’USB Global Asset Management Canada et vice-président exécutif et chef de la direction financière de Fiera Capital. L’actuaire de formation a aussi été un ange financier qui a participé au financement de plus d’une vingtaine d’entreprises en démarrage.

« On propose aux entreprises et à leurs propriétaires du capital d’accompagnement et de croissance. Ce que l’on vise, c’est acquérir une position de contrôle avec le management en place. Il y a plusieurs propriétaires qui sont prêts à prendre leur retraite, et nous, on est là pour prendre la relève et surtout poursuivre le développement de leurs entreprises », précise le gestionnaire.

Levée de fonds

Novacap a complété l’an dernier sa levée de fonds auprès d’une vingtaine de gros investisseurs, ce qui lui a permis de récolter plus de 500 millions. « On a eu une très bonne réponse des institutions », souligne Marcel Larochelle.

La firme d’investissement prévoit déployer son capital dans une dizaine de plateformes au cours des prochaines années. Mais, déjà, le fonds Services financiers I vient de réaliser, en l’espace d’un mois seulement, trois prises de position dans trois entreprises qui évoluent dans des domaines différents des services financiers.

« Depuis deux ans, on a étudié attentivement plus de 200 dossiers d’investissements potentiels, mais là on était prêts à passer à l’action », m’explique Marchel Larochelle.

Au début du mois de septembre, Novacap a annoncé avoir complété l’acquisition d’une participation majoritaire dans le groupe Optiom inc., un agent général de souscription qui offre des produits d’assurance de remplacement de véhicules.

La société établie à Calgary a pris racine en Colombie-Britannique où elle a commencé ses opérations et où elle détient une forte part de marché. Le groupe s’est spécialisé dans la vente de ses produits d’assurance directement chez les concessionnaires automobiles. Il a étendu ses services dans toutes les provinces de l’Ouest, mais il lui reste beaucoup de potentiel de croissance en Alberta et en Ontario.

Le lendemain de l’annonce de cette prise de participation dans Optiom inc., Novacap a récidivé et dévoilé qu’elle venait de compléter l’acquisition d’une autre prise de participation majoritaire, cette fois dans GroupAssur, un agent général qui fournit des polices d’assurance complexes à des courtiers et à des clients dans tout le Canada.

« C’est un joueur de niche qui offre des produits spécialisés assurés par de grandes compagnies canadiennes et internationales. L’entreprise est basée à Montréal et a des bureaux à Brossard, Québec et Markham, en Ontario », expose Marcel Larochelle.

Enfin, il y a tout juste deux semaines, le fonds Services financiers I a réalisé une autre prise de participation dans le Groupe financier AGA, l’une des principales sociétés de conseil en avantages sociaux des employés et de régimes d’administration de régimes d’assurances collectives au Québec. Le Groupe financiers AGA emploie plus de 100 professionnels à Québec et Montréal et dessert plus de 1200 clients, des PME et de grandes entreprises de tous les secteurs d’activité.

« On est très heureux de cette association. Le Groupe financier AGA est dirigé par trois spécialistes chevronnés qui veulent transformer leur firme pour en faire un joueur d’envergure nationale. C’est un marché encore très fragmenté au Canada et on va être là pour les épauler », confirme Marcel Larochelle.

Novacap détient aujourd’hui des participations dans une quarantaine d’entreprises avec des actifs investis de plus de 3,9 milliards qui affichent aujourd’hui une valorisation de plus de 12 milliards. Son incursion dans l’industrie des services financiers ne fait que commencer.

« On est la seule firme d’investissement privée canadienne dans le secteur des services financiers. Il y avait des joueurs américains, mais là on arrive dans ce secteur où il y a un fort potentiel de consolidation compte tenu de la démographie et du départ à la retraite de plusieurs fondateurs. D’ici trois ou quatre ans, on aura investi dans les huit à dix plateformes que l’on va développer pour en faire des joueurs d’envergure », prévient Marcel Larochelle.