(Montréal) Alimentation Couche-Tard a dévoilé mardi un bénéfice net en hausse de 44,2 % pour son premier trimestre, par rapport à l’an dernier, même si ses revenus totaux ont diminué de 31,4 %.

La Presse Canadienne

La chaîne de dépanneurs lavalloise a réalisé un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 777,1 millions US, ou 70 cents US par action, pour le trimestre clos le 19 juillet. En comparaison, elle avait engrangé un profit net de 538,8 millions US, ou 48 cents US par action, pour la même période un an plus tôt.

Une fois exclus certains éléments non récurrents, le bénéfice net ajusté a atteint 795,0 millions US, soit 71 cents US par action, comparativement à 548,0 millions US, ou 48 cents US par action, au même trimestre l’an dernier.

Les revenus totaux de Couche-Tard se sont établis à 9,7 milliards US, alors qu’ils avaient été de 14,2 milliards US au premier trimestre de l’exercice précédent.

Les mesures de distanciation physique liées à la pandémie de COVID-19 ont fait baisser la fréquentation des établissements de la chaîne, mais cet effet a été complètement effacé par le fait que les consommateurs profitaient de leurs moins nombreuses visites pour acheter plus de marchandises.

Les revenus tirés des marchandises et services ont ainsi atteint 3,9 milliards US, soit une augmentation de 7,0 % par rapport à l’an dernier. Les ventes de marchandises dans les établissements ouverts depuis au moins un an ont progressé de 7,7 % aux États-Unis, de 3,4 % en Europe et de 19,9 % au Canada.

Pour ce qui est des ventes de carburant, les volumes se sont généralement améliorés tout au long du trimestre avec la reprise progressive de l’activité économique, et les marges sur le carburant sont restées solides, a expliqué l’entreprise. Les ventes totales de carburant se sont chiffrées à 5,8 milliards US au plus récent trimestre, contre 10,4 milliards US un an plus tôt.

La pandémie a aussi eu des répercussions sur les coûts d’exploitation, en raison des dépenses pour les mesures de santé et sécurité des employés et des clients, mais Couche-Tard a souligné que ces coûts avaient été plus que contrebalancés par ses initiatives pour réduire ses dépenses contrôlables.

« Nous avons connu un premier trimestre exceptionnel, tant sur le plan financier qu’opérationnel, au cours duquel nous avons bénéficié d’un environnement favorable et de l’excellent travail réalisé par nos équipes qui ont su tirer profit de l’évolution du comportement des consommateurs », a fait valoir dans un communiqué le président et chef de la direction de Couche-Tard, Brian Hannasch.