(Washington) Le groupe américain de produits d’hygiène de grande consommation Kimberly-Clark a vu ses résultats grimper au deuxième trimestre à la faveur de ventes de mouchoirs et papier toilette en nette hausse grâce au confinement, lui permettant de donner de nouveau des objectifs pour 2020.

Publié le 23 juill. 2020
Agence France-Presse

Le bénéfice net de la maison mère des marques Kleenex, Huggies, Cottonelle, Scottex ou encore Kotex, a bondi de 40 % entre avril et juin, par rapport à la même période l’an passé, et s’établit à 962 millions de dollars, selon un communiqué publié jeudi.

Le chiffre d’affaires est stable, à 4,6 milliards de dollars. C’est un tout petit plus que les 4,5 milliards attendus par les marchés.

Les ventes de mouchoirs et de papier toilette, en hausse de 12 % sur le trimestre, ont permis de tirer les résultats à la hausse, et de compenser le recul de 2 % des produits d’hygiène, et la chute de 12 % des ventes aux entreprises.

Par conséquent, le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, bondit à 2,20 dollars (1,67 dollar au deuxième trimestre 2019), dépassant le 1,8 dollar sur lequel tablaient les marchés.

« Nous avons réalisé une très bonne croissance organique des ventes et un bénéfice (par action) historiquement haut. Les économies de coûts nous ont aidé à améliorer fortement la marge. Alors que l’environnement reste incertain, la visibilité s’est améliorée par rapport à il y a trois mois et nous rétablissons nos objectifs », a commenté le PDG du groupe Mike Hsu, cité dans le communiqué.

Le groupe, qui avait suspendu en avril ses prévisions de résultats face à l’incertitude liée à la COVID-19, vise désormais des ventes nettes en hausse de 1 à 2 % en 2020 par rapport à 2019, contre un objectif de 2 % annoncé en janvier, et un bénéfice par action compris entre 7,40 dollars et 7,60 dollars, contre 7,10 à 7,35 dollars en janvier.

À Wall Street, l’action prenait 2,22 % vers 9 h 16 dans les échanges d’avant-Bourse.

Sur l’ensemble du premier semestre, les ventes sont en hausse de 4 %, à 9,6 milliards de dollars, et le bénéfice net bondit de 42 %, à 1,3 milliard.