Bombardier a annoncé jeudi la mise à pied temporaire de 196 employés travaillant sur les services de transport en commun régionaux dans la région du Grand Toronto, en évoquant une forte baisse du nombre d’usagers en raison de la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

L’entreprise a indiqué dans un courriel que les coupes d’emplois, en vigueur à compter du 21 juin, représentaient environ 20 % de ses effectifs chez GO Transit et Union Pearson Express.

Les deux services ferroviaires appartiennent à l’agence de transport Metrolinx, qui sous-traite certaines activités à Bombardier.

Bombardier affirme que le nombre d’usagers a diminué de 90 % en raison de l’impact de la pandémie, ce qui a entraîné une réduction des niveaux de service.

Les déplacements en transport en commun ont chuté à mesure que les mesures de confinement fermaient les commerces, provoquaient des mises à pied et incitaient les politiques de télétravail.

Le nombre de passagers aériens a également chuté, les volumes de voyageurs internationaux ayant notamment chuté de 98 % d’une année à l’autre dans les aéroports canadiens la semaine dernière, selon l’Agence des services frontaliers du Canada.