Frappé de plein fouet par la pandémie qui l’a notamment forcée à fermer ses magasins Sports Experts et L’Équipeur, le groupe Canadian Tire est plongé dans le rouge lors de son premier trimestre terminé à la fin mars.

Marie-Eve Fournier Marie-Eve Fournier
La Presse

Le détaillant ontarien a déclaré une perte nette attribuable aux actionnaires de 13,3 millions, ce qui se compare à 69,7 millions à la même période en 2019.

« La COVID-19 a affecté toutes les parties de notre entreprise », s’est désolé le président et chef de la direction Greg Hicks.

Ce résultat est « plus faible que prévu », a résumé l’analyste Derek Dley de Cannacord Genuity en référence au bénéfice par action… qui est négatif. Canadian Tire a déclaré une perte par action de 0,22 $, alors que M.  Dley prévoyait un bénéfice par action (BPA) de 0,53 $ et que ses confrères – encore plus optimistes – s’attendaient, en moyenne, à BPA de 0,66 $. L’an dernier, le bénéfice par action était de 1,12 $.

En somme, les ventes au détail du groupe ont atteint 2,76 milliards, en baisse de 2,7 %.

Sur une base comparable, une donnée clé dans l’industrie, elles ont reculé de 0,3 %. Chez Canadian Tire elles ont grimpé de 0,7 %. Mais les enseignes Sports Experts/SportChek et L’Équipeur/Mark’s affichent des baisses de 1,8 % et 4,5 % respectivement étant donné les fermetures forcées des magasins.

En ligne, par contre, les ventes explosent.

« Les volumes de commande moyens quotidiens du cybercommerce ont augmenté chez Canadian Tire, passant de 5000 avant l’éclosion de COVID-19 à plus de 80 000 en avril, des mesures de stabilisation du site Web ayant été déployées », a-t-on précisé dans un communiqué.

Lors d’une téléconférence avec les analystes, la haute direction a donné quelques détails sur le début de son deuxième trimestre, en rappelant que ses 203 magasins éponymes en Ontario étaient fermés depuis le 5 avril. Il s’agit de 40 % du réseau.

Les ventes ont baissé de 19 % au cours du mois d’avril.