En raison des restrictions sévères aux déplacements aériens, Air Canada a décidé de mettre à pied temporairement la moitié de ses employés de l’air.

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

Selon ce qu’a appris la CBC jeudi soir, plus de 5100 employés perdront leur emploi au moins jusqu’au 30 avril prochain, soit environ 3600 membres de l’équipage d’Air Canada et 1549 d’Air Canada Rouge.

La direction du transporteur aérien aurait déclaré dans une lettre envoyée aux syndiqués qu’elle n’avait « pas le choix » et qu’elle devait réduire considérablement le nombre d’employés, une décision « difficile, mais nécessaire », rapporte la CBC.

Les mises à pied qui, selon Wesley Lesosky, qui préside la composante Air Canada du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), entreront en vigueur en avril touchent environ 60 % des agents de bord de ces deux segments.

L’entreprise établie à Montréal affirme que ces mesures sont temporaires et que les employés seront rappelés lorsqu’elle pourra augmenter ses activités.

La compagnie aérienne avait annoncé mercredi qu’elle suspendrait la majorité de ses vols internationaux et américains d’ici le 31 mars.

Ses actions ont chuté de 76 % en deux mois, dégringolant plus abruptement au cours des deux dernières semaines à mesure que les frontières se fermaient et que la demande de vols faiblissait.

« C’est la période la plus difficile que nous ayons jamais connue en tant qu’agents de bord », a déclaré M. Lesosky dans un communiqué.

Le syndicat a confirmé que les membres mis à pied ou menacés de « cessation de service » pourront toucher à des prestations d’assurance-emploi et accéder aux avantages sociaux.

– Avec La Presse canadienne