(Québec) L’avenir des six quotidiens du Groupe Capitales Médias reste très incertain. Le montage financier des coopératives de travailleurs qui veulent relancer le groupe n’est « pas du tout » attaché, reconnaît le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, qui appuie néanmoins leur offre. Il prévient même que ce projet pourrait ne jamais voir le jour.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

« C’est possible qu’il n’y ait pas de transaction de clôture. Ça, c’est important de le mentionner », a-t-il indiqué mardi lors d’une mêlée de presse. L’offre des coopératives qui sera déposée mercredi en cour par le syndic « est sujette à des conditions de financement et de négociation », a-t-il relevé.

D’ailleurs, le Mouvement Desjardins, qui faisait partie des plans des coopératives, a finalement « décidé de ne pas participer au montage financier », a indiqué sa porte-parole Chantal Corbeil. Selon Radio-Canada, la participation du Fonds de solidarité FTQ est devenue incertaine. La Presse écrivait le 7 novembre que les deux organisations devaient fournir 4,5 des 21 millions nécessaires pour financer la nouvelle structure.

Selon Pierre Fitzgibbon, il y a malgré tout « sept ou huit financiers du Québec qui regardent ça ». « Il y a beaucoup de négociations qui ne sont pas encore terminées », a-t-il ajouté. Le montage financier « n’est pas attaché », « pas du tout ».

Le syndic demandera donc à la cour un délai supplémentaire pour compléter le montage financier de l’offre des coopératives. « On aimerait clôturer ça à la fin décembre, c’est sûr », a dit le ministre.

Il a souligné que Québec participerait au financement des coopératives avec un prêt inférieur à 5 millions en provenance d’Investissement Québec. « Si le plan est pérenne et que les employés mettent de l’argent dedans, pourquoi on ne mettrait pas un peu d’argent ? », a-t-il dit, tout en précisant qu’« il y a une limite » à l’intervention financière de l’État.

Créancier principal, le gouvernement a déjà accordé 15 millions à Groupe Capitales Médias — 10 sous les libéraux, cinq sous les caquistes —, et il ne reverra jamais la couleur de cet argent.

M. Fitzgibbon a confirmé l’appui du gouvernement envers l’offre des coopératives. Il y avait une seule autre offre, celle de Métro Média.

« La réforme qui doit avoir lieu dans Groupe Capitales Médias requiert que les employés se mobilisent et la communauté. C’est une opération qui perd beaucoup d’argent, un million par mois pratiquement », a-t-il souligné. « À court terme, pour la période de deux ans, je pense que c’est viable. »

Le ministre a indiqué que des coupes dans les dépenses seront nécessaires. Les crédits d’impôt annoncés par Québec et Ottawa couvrent environ 50 % ou 55 % des pertes du groupe selon lui.