En pleine transformation, le fabricant de robinetterie industrielle Velan recrute un nouveau président pour s’occuper des opérations.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

L’objectif est de laisser plus de temps au chef de la direction pour mener à bien le plan de réorganisation de l’entreprise. « Le conseil d’administration a jugé que c’était une bonne idée d’engager un président qui se consacrera entièrement aux opérations », a expliqué le chef de la direction, Yves Leduc, qui cumulait les deux fonctions, lors d’un entretien avec La Presse.

Le nouveau président, Bruno Carbonaro, vient de France. Ingénieur de formation, il a passé les huit dernières années au sein du groupe Fives, une société d’ingénierie internationale spécialisée dans les équipements industriels.

Yves Leduc, de son côté, poursuivra à temps plein le repositionnement de Velan, qui a vu son marché se transformer au cours des dernières années, notamment à cause du marasme du secteur pétrolier et de la concurrence chinoise. L’entreprise familiale a aussi souffert des tensions familiales qui ont émergé au grand jour après la mort de son fondateur, Karel Velan. Des investisseurs importants sont même montés au créneau pour réclamer un coup de barre de la part de la direction.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Yves Leduc, chef de la direction de Velan

Changements majeurs

Les changements en cours au sein de l’entreprise sont majeurs, affirme Yves Leduc, qui est le premier dirigeant de Velan à ne pas être un membre de la famille. Ils prévoient la fermeture d’une des deux usines de Montréal et la spécialisation des deux usines restantes dans la fabrication de produits à plus haute valeur ajoutée.

La production en série sera transférée dans d’autres usines du groupe en Corée et en Inde.

INFOGRAPHIE LA PRESSE

Velan a renoué avec les profits au deuxième trimestre de l’exercice en cours, mais selon son chef de la direction, l’entreprise est encore loin des objectifs de son plan. « Ça avance, mais il faudra encore un an pour en voir l’impact », a indiqué M. Leduc lors d’un entretien avec La Presse.

Velan a été fondée à Montréal en 1950. L’entreprise emploie aujourd’hui 1800 personnes dans ses usines situées dans neuf pays.

Après les six premiers mois de l’exercice en cours, les revenus de Velan atteignent 169,3 millions, et la perte nette est de 4,6 millions, en baisse par rapport aux 6,2 millions de la période correspondante de l’an dernier.

L’action a beaucoup souffert des difficultés récentes de l’entreprise. Hier, le titre a fini la journée à 7 $, inchangé par rapport à la séance précédente. Depuis un an, l’action a varié entre 6,50 $ et 12,50 $ à la Bourse de Toronto.