Agropur rationalise encore ses activités canadiennes, 125 employés-cadres perdent leur emploi.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

La coopérative laitière connaît un exercice 2019 pénible sur le plan de la rentabilité. L’excédent net est en baisse de 80 % après 9 mois. Les frais de restructuration, les frais d’intérêt et l’amortissement sont fortement en hausse, notamment.

« Dans un contexte de marché compétitif et dans le but de renforcer la profitabilité de ses activités canadiennes, Agropur coopérative annonce qu’elle procède à une revue organisationnelle. Au total, 125 employés seront touchés à travers le pays », fait savoir la coopérative dans un communiqué en fin de journée jeudi.

« La stratégie de croissance d’Agropur passe notamment par l’optimisation de ses structures opérationnelles et de coûts. Cette approche vise à permettre de réinvestir dans le développement futur de l’entreprise et s’inscrit dans son objectif de croissance profitable et durable. »

La direction d’Agropur a finalement confirmé le licenciement d’au moins 6 vice-présidents en octobre, dont le responsable des opérations canadiennes Michael Aucoin. Le Journal de Montréal a relayé l’information mercredi matin.

Plus tôt dans l’année, Agropur a annoncé la fermeture de l’usine de Lachute (180 employés), qui a fait l’objet d’un coûteux rappel de friandises glacées récemment. Elle aussi confirmé la fermeture de l’usine de transformation de lait de chèvre de Saint-Damase (110 personnes).