Transformation de porc: Olymel achète F. Ménard

Les fermes porcines, l'établissement d'abattage, de découpe et... (PHOTO HUGO-SEBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Les fermes porcines, l'établissement d'abattage, de découpe et de désossage, l'usine de transformation et les deux boucheries de F. Ménard sont inclus dans la transaction dont le montant n'a pas été dévoilé.

PHOTO HUGO-SEBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

La Presse Canadienne
Montréal

La Coop fédérée a annoncé mardi s'être entendue avec F. Ménard, une société de la Montérégie, pour faire l'acquisition de ses activités du secteur du porc et des meuneries en échange d'une somme non précisée.

La transaction, qui sera exécutée par l'entremise des filiales Olymel et Sollio Agriculture de la Coop fédérée, ne porte pas sur les activités de F. Ménard dans le secteur de la volaille.

F. Ménard, une entreprise familiale de près de 60 ans, compte plus de 1200 employés et ses activités vont de la génétique à la mise en marché, en passant par l'alimentation, l'élevage, l'abattage et la transformation. Ses activités réalisent une production annuelle de plus de 1,1 million de porcs élevés dans plus de 300 fermes, ce qui représente plus de 15 % de l'ensemble de la production québécoise, ont précisé les sociétés dans un communiqué.

La transaction est assujettie à l'approbation du Bureau de la concurrence.

Les actifs du secteur porcin visés par l'opération comprennent des fermes porcines, un établissement d'abattage, de découpe et de désossage de porc à l'Ange-Gardien, un établissement à Saint-Jean-sur-Richelieu, une usine de surtransformation spécialisée dans la production de bacon située à Henryville, une flotte de transport et deux commerces spécialisés dans le domaine de la boucherie. Ces activités seront regroupées dans Olymel.

Sollio Agriculture obtiendra pour sa part les activités de meunerie, qui comprennent deux meuneries à Saint-Pie-de-Bagot et à l'Ange-Gardien, ainsi que des installations destinées à l'entreposage et au séchage des grains à Sainte-Brigide-d'Iberville.

« Olymel dispose de tous les atouts et de l'expertise pour non seulement faire grandir F. Ménard, pousser encore plus loin son savoir-faire, mais aussi profiter de la croissance induite par cette transaction pour encore mieux concurrencer des entreprises de taille mondiale sur l'ensemble des marchés », a affirmé le président du conseil de la Coop fédérée, Ghislain Gervais.

Le directeur général de F. Ménard, Luc Ménard, a pour sa part insisté sur l'identité canadienne et les « racines profondes au Québec » de l'acheteur, qui offrira « une expérience unique des rouages de la transformation agroalimentaire et de ses marchés, ici et dans le monde ».

« Ensemble, nous allons tirer profit de nouvelles synergies et de capacités accrues dans le but d'offrir à nos clients et aux consommateurs la qualité dans ce que nous produisons et l'excellence dans la façon de les servir », a pour sa part observé le président-directeur général d'Olymel, Réjean Nadeau.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer