La plus importante entreprise de paiement en ligne de l’Inde, Paytm, ouvre un bureau à Montréal, qui devrait créer une soixantaine d’emplois dans le domaine du génie logiciel d’ici trois ans.

Thomas Dufour
La Presse

Paytm compte investir 50 millions au Canada au courant des 10 prochaines années afin de développer la recherche et de s’implanter dans le marché du pays. Après Toronto, en 2014, c’est au tour de Montréal d’accueillir le géant indien.

L’entreprise, qui compte 350 millions d’utilisateurs, a choisi la métropole québécoise pour son expertise en intelligence artificielle et en apprentissage automatique. « On a été impressionnés par la qualité des candidatures reçues », explique Jérôme Gagnon, architecte logiciel principal chez Paytm. Dès la première année, 10 personnes seront engagées.

Paytm compte présentement 150 employés au Canada, dont 130 à Toronto. La société a fait son entrée sur le marché canadien en 2017 avec le lancement de son application. Cette dernière permet à ses quelque 250 000 utilisateurs de payer leurs factures à partir de leur téléphone.

Des réactions positives

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, s’est réjouie de cette annonce, qui illustre selon elle la capacité de la métropole à attirer des investissements asiatiques. « Je suis persuadée que la qualité de vie montréalaise, notre vitalité économique et notre mixité ont été des facteurs clés pour attirer Paytm chez nous », a-t-elle dit.

Investissement Québec était en discussion depuis deux ans avec l’entreprise indienne afin de l’attirer sur le sol québécois. Ses efforts ont finalement porté leurs fruits.

« L’arrivée de compagnies comme Paytm vient soutenir tout un écosystème à Montréal », affirme Paul Buron, premier vice-président, gestion des mandats et des programmes gouvernementaux à Investissement Québec. « On fait parler de nous encore plus à l’international. »

« Montréal connaît actuellement un succès mondial sans précédent, avec la plus forte croissance économique des villes canadiennes », a affirmé Hubert Bolduc, président-directeur général de Montréal International. « Nous devons tirer profit de cette lancée économique afin d’accroître la visibilité de notre métropole en Asie. »

Prévoir les problèmes

Les employés montréalais de Paytm travailleront avec les données d’utilisateurs de partout dans le monde. Leur objectif : prévoir les embûches et prévenir la fraude.

« En Inde, ils font le développement à court terme pour répondre aux besoins des consommateurs et, au Canada, on essaie de prévoir les problèmes pour les six prochains mois », résume Jérôme Gagnon. L’activité de l’entreprise au pays est principalement basée sur la recherche.

Étendre le marché

La multinationale voit le Canada comme une porte d’entrée sur l’Amérique du Nord. Le fondateur de Paytm, Vijay Shekhar Sharma, ne cache pas son intention de possiblement prendre d’assaut le marché américain. « Je veux créer un produit fabriqué en Inde et utilisé dans les pays développés », avait dit M. Sharma en 2017, au Wall Street Journal.

Paytm a connu une expansion au Japon l’an dernier grâce à un service conçu à Toronto, selon M. Gagnon. En collaboration avec l’entreprise japonaise SoftBank, le géant indien a lancé une application de paiement en ligne nommée PayPay.

Fondée en 2010, Paytm s’est progressivement implantée sur le marché indien. L’entreprise a reçu du financement de nombreux grands acteurs, dont la multinationale chinoise Alibaba et l’entreprise de Warren Buffett, Berkshire Hathaway.