(New York) La compagnie de tourisme spatial Virgin Galactic a fait ses premiers pas lundi à Wall Street, devenant ainsi la première entreprise dédiée aux voyages dans l’espace à tenter l’aventure boursière.  

Agence France-Presse

Mais si l’action du groupe s’est envolée dans les premiers échanges, elle a ensuite marqué le pas et finit en baisse de 0,34 %, à 11,75 dollars. Cela représente une valorisation de 969 millions de dollars.

Sur le parquet du New York Stock Exchange, venu sonner la cloche marquant les débuts de la cotation, le fondateur de Virgin Galactic, Richard Branson, avait pour l’occasion revêtu une combinaison spatiale.  

« Nous avons été pionniers dans plusieurs étapes importantes de l’industrie spatiale, notamment en envoyant notre entraîneur en chef des astronautes en tant que premier passager dans l’espace d’un vaisseau commercial », a souligné l’entreprise sur Twitter. « Aujourd’hui, nous marquons une autre première : tout le monde peut désormais investir dans l’avenir de l’espace. »

L’opérateur boursier a aussi fêté l’événement en allumant des petits feux d’artifice au-dessus des écrans affichant l’évolution de l’action.

Pour son arrivée à Wall Street, le groupe a choisi de fusionner avec une société d’investissement déjà cotée, Social Capital Hedosophia, lui permettant ainsi de proposer son action, sous le symbole SPCE (que l’on prononce space ou espace en anglais), sans passer par le processus formel d’une introduction en Bourse.  

Cette opération a permis au groupe de récupérer 450 millions de dollars.  

Virgin Galactic, fondée en 2004, était jusqu’ici financée quasi exclusivement par le milliardaire britannique Richard Branson.  

Elle a atteint l’espace par deux fois dans un vaisseau réutilisable mais n’a encore jamais transporté de clients payants.

Virgin Galactic, qui vient de dévoiler son centre de contrôle mi-août au Nouveau-Mexique, a l’intention d’envoyer ses premiers clients dans l’espace d’ici l’été 2020 dans son vaisseau. Le prix du billet est pour l’heure de quelque 250 000 dollars.

Plus de 600 personnes sont déjà inscrites sur la liste.

Le groupe de Richard Branson n’est pas le seul à vouloir faire de l’aventure spatiale une opération commerciale touristique.  

Blue Origin, l’entreprise fondée par le patron d’Amazon Jeff Bezos, souhaite aussi offrir quelques minutes en apesanteur à bord d’une petite fusée qui décolle verticalement tandis que le patron de Tesla, Elon Musk, ambitionne avec SpaceX des voyages spatiaux plus lointains.