L’usine de Canada Goose à Montréal a ouvert ses portes officiellement aujourd’hui sur la rue Chabanel. Déjà 170 employés sont en poste pour fabriquer trois modèles de manteaux en duvet de la marque qui seront vendus à travers le monde. D’ici 2020, un total de 650 personnes seront à l’œuvre dans l’ancien quartier de l’industrie manufacturière, qui revit tranquillement. 

Isabelle Dubé
La Presse

L’entreprise canadienne, qui possède une deuxième usine au Québec, à Boisbriand, mise sur ses conditions d’emplois pour attirer des travailleurs dans un marché fort compétitif. Actuellement, il manque mille opérateurs de machines à coudre à Montréal.

Canada Goose est reconnu pour ses centaines de modèles de manteaux en duvet qu’elle vend dans 40 pays. Mais la marque a élargi son offre de produits ces dernières années. En plus des célèbres parkas, elle vend aussi des trenchs et des pull-overs en laine. 

En entrevue avec La Presse, le président et chef de la direction, Dani Reiss, a confié que toutes les collections recevaient un bon accueil de la clientèle.

« Nos pull-overs vont rejoindre les consommateurs qui recherchent des produits authentiques, dit-il. Il y a des pull-overs qui se vendent beaucoup chers que les nôtres. Je crois que le prix est le bon, il est dans la bonne braguette. »

Si les manteaux en duvet sont faits au Canada, les produits en laine sont plutôt faits en Italie et en Roumanie. « Nous faisons nos produits dans les endroits où ils seront le mieux faits, peu importe où c’est», précise-t-il.