Source ID:; App Source:

Netflix gagne plus d'utilisateurs que prévu au 1T

Le chiffre d'affaires de Netflix affiche un gain... (Photo Mike Blake, Reuters)

Agrandir

Le chiffre d'affaires de Netflix affiche un gain de 24% sur un an à 1,57 milliard de dollars, un niveau conforme aux attentes.

Photo Mike Blake, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le service américain de vidéo en ligne Netflix, en pleine expansion internationale, a gagné plus d'utilisateurs que prévu au premier trimestre pour dépasser les 60 millions à l'échelle mondiale, a-t-il annoncé mercredi.

Le service revendiquait 62,27 millions d'utilisateurs fin mars dans le monde. Cela représente un gain de 4,88 millions en trois mois, quand les analystes tablaient en moyenne sur seulement 4 millions.

Netflix a notamment gagné 2,60 millions d'utilisateurs à l'international, où son audience atteint désormais 20,88 millions de personnes et où il reconnaît dans sa lettre trimestrielle aux actionnaires avoir enregistré «une croissance plus forte que prévu sur plusieurs marchés».

Le groupe, qui affiche l'ambition d'être présent d'ici fin 2016 dans tous les pays du monde, vient notamment de lancer son service en Australie et en Nouvelle-Zélande, avant le Japon annoncé pour cet automne.

Au total, ses utilisateurs dans le monde ont regardé 10 milliards d'heures de programmes au premier trimestre, et le chiffre d'affaires a bondi de 24% sur un an à 1,57 milliard de dollars.

La bonne surprise sur le nombre d'abonnés permettait à l'action Netflix de s'envoler de plus de 11% vers 21H50 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street. Si cette évolution se confirme jeudi en séance officielle, l'action dépassera pour la première fois de son histoire la barre des 500 dollars.

Le bond des abonnements a éclipsé une chute plus forte que prévu des bénéfices, plombés en particulier à l'international par le renchérissement du dollar.

Le bénéfice net de Netflix a été réduit de plus de moitié sur un an, tombant de 53 à 24 millions de dollars.

Le bénéfice par action, la référence à Wall Street, a pour sa part chuté à 38 cents quand les analystes visaient en moyenne 69 cents. Le groupe souligne toutefois que sans les effets de change défavorables, il aurait atteint 77 cents.

Les bénéfices de Netflix sont aussi rognés par ses investissements tant pour se développer sur de nouveaux marchés que pour faire grossir sa bibliothèque de contenus.

Il fait notamment beaucoup d'efforts dans les programmes originaux, avec récemment la commande d'une quatrième saison pour ses séries phares «House of Cards» et «Orange is the new black», et le début d'une nouvelle série inspirée de l'univers Marvel, «Daredevil».

Au premier trimestre, Netflix chiffre ses obligations financières pour des contenus en streaming à 9,8 milliards de dollars, soit 2,7 milliards de plus qu'il y a un an.

Les contenus originaux sont un argument pour gagner de nouveaux abonnés, et ils sont aussi un moyen pour Netflix de se distinguer sur un marché de la vidéo en streaming de plus en plus encombré.

La chaîne à péage américaine HBO (groupe Time Warner), célèbre pour ses séries comme «Game of Thrones», vient entre autres de lancer son propre service de vidéo en ligne aux États-Unis, une concurrence dont Netflix relativise toutefois la portée.

«Netflix et HBO ne se substituent pas l'un à l'autre étant donné leurs contenus différents. Nous pensons que les deux peuvent continuer à avoir du succès sur le marché», affirme ainsi sa lettre aux actionnaires.

Il relève en revanche que «le piratage reste une menace considérable à long terme, principalement en dehors des États-Unis».




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer