Source ID:4f7b16d9-e571-46b4-b2cb-0cf965e8f37e; App Source:alfamedia

Bombardier: le dernier vol du FTV3

L'appareil était surnommé «Gremlin» par les pilotes d'essai... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

L'appareil était surnommé «Gremlin» par les pilotes d'essai de Bombardier parce qu'il a permis de résoudre plusieurs bogues d'avionique, appelés «gremlins».

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Le FTV3 (Flight Test Vehicle 3) de Bombardier a fait un passage à basse altitude au-dessus de l'aéroport de Saint-Hubert avant de s'y poser pour mettre fin au dernier vol de sa carrière. Il appartiendra dorénavant à l'École nationale d'aéronautique, où les élèves pourront l'utiliser dans le cadre de leur formation. Il s'agit du plus important don jamais fait par Bombardier à une école de formation.

Le directeur général du cégep Édouard-Montpetit et directeur de l'École nationale d'aéronautique (ENA), Sylvain Lambert, espère que l'appareil aidera aux efforts de recrutement de l'établissement. Il peut accueillir jusqu'à 1300 élèves, mais n'en compte actuellement que 900, dont environ 10 % en provenance de l'international. L'ENA sera la seule école au monde à disposer d'un tel appareil.

L'appareil donné par Bombardier était l'un de ceux utilisés pour des tests lors du processus de certification. En particulier, il a servi à tester les circuits électriques, l'avionique et ses émissions sonores. Son intérieur est équipé en conséquence. L'appareil était surnommé « Gremlin » par les pilotes d'essai de Bombardier parce qu'il a permis de résoudre plusieurs bogues d'avionique, appelés « gremlins ».

L'appareil a fait son arrivée devant plus d'une centaine d'élèves et de professeurs de l'ENA. Pour l'instant, il est condamné à « coucher dehors », puisque l'école ne dispose pas d'un hangar capable de l'accueillir. Des discussions avec le gouvernement étaient déjà en cours, et devront être réactivées avec le nouveau gouvernement provincial. À lui seul, le hangar coûterait environ 20 millions de dollars.

Les élèves se sont précipités sur l'appareil au terme de la cérémonie pour l'observer sous toutes ses coutures. L'ENA disposait déjà d'un parc de 37 appareils, mais aucun aussi avancé que le C Series. Ce sera notamment le premier appareil avec des commandes de vol électriques sur lequel pourront s'entraîner les élèves.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer