Source ID:ef5cc8da-6d09-41d1-b8ad-bf25e5dbc7d8; App Source:alfamedia
Exclusif

Téo échoue à trouver de nouveaux investisseurs

Taxelco, la société qui exploite Téo, avait pour... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Taxelco, la société qui exploite Téo, avait pour objectif d'atteindre la rentabilité en 2017, mais le parc de véhicules est encore trop petit.

Photo André Pichette, La Presse

Richard Dufour

Téo Taxi a tenté sans succès d'attirer de nouveaux investisseurs européens et nord-américains pour l'aider à soutenir son modèle de transport urbain électrique. Mais seuls les principaux actionnaires du fonds qui soutient déjà Téo ont déposé une offre de financement pour permettre au service de taxi de poursuivre ses opérations.

Selon nos informations, un processus formel de financement a été lancé en septembre. Plus de 130 parties ont été contactées au Canada, aux États-Unis et en Europe.

Plus d'une cinquantaine de parties ont reçu la documentation et une vingtaine ont été formellement rencontrées, selon un document produit par XPND Capital - le fonds de capital de risque d'Alexandre Taillefer qui est derrière Taxelco, la société exploitante de Téo.

Quatre groupes ont manifesté un intérêt prononcé et ont été particulièrement actifs en « dataroom », est-il précisé.

Ultimement, Taxelco a reçu une seule offre formelle de financement : celle d'un groupe formé des partenaires actuels de Taxelco, soit la Caisse de dépôt et placement du Québec, le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction de la CSN.

La clôture de cette opération de 17 millions est prévue la semaine prochaine.

« Si ce financement ne se réalise pas, nous devrons simplement restructurer l'entreprise, fermer Téo Taxi et nous retrancher sur les deux actifs Diamond et Hochelaga qui génèrent de la profitabilité. »

- Une récente communication envoyée par XPND à ses associés commanditaires

La rentabilité toujours non démontrée et le parcours encore limité de l'entreprise sont les facteurs mentionnés pour expliquer l'incapacité à attirer du capital externe.

L'entreprise lancée en 2015 avait pour objectif d'atteindre la rentabilité en 2017, mais le parc de véhicules est encore trop petit. « On va l'atteindre en 2018 », soutient le directeur des communications de Taxelco, Jean Vachon, en entretien téléphonique.

La nouvelle phase de financement de 17 millions « va nous permettre d'accomplir notre plan de croissance pour 2018 », précise M. Vachon.

DÉPARTS ET APPEL DE CAPITAL URGENT

Quelques jours avant Noël, un appel de capital d'un million de dollars a été commandé auprès des actionnaires de XPND Capital, pour soutenir Taxelco. « C'était pour boucler l'année », affirme Jean Vachon.

Ce million s'ajoute à l'appel de capital de 4,5 millions lancé au printemps qui devait permettre à Taxelco de rassurer ses prêteurs et de se rendre à l'automne.

Par ailleurs, plusieurs hauts dirigeants de Taxelco ont quitté l'entreprise récemment : Patrick Gagné, cofondateur de Taxelco et directeur général de Téo Taxi ; Charles Martin, chef des technologies chez Taxelco/Téo Taxi ; Thierry St-Cyr, chef des infrastructures, des projets spéciaux et des affaires publiques de Taxelco ; Jeff Desruisseaux, cofondateur de Taxelco et chef des opérations.

Jocelyn Rioux, notamment connu pour être un conseiller aux investissements et au redressement auprès du Fonds de solidarité FTQ, a été désigné pour assurer l'intérim au poste de directeur général de Taxelco.

Un mandat pour trouver le prochain patron a été confié à un chasseur de têtes.

DÉFI DE CROISSANCE

« On a grandi très vite, explique Jean Vachon. Téo Taxi entre dans une nouvelle phase de son développement, une phase plus opérationnelle. L'entreprise a conclu avec Patrick [Gagné] que ça prenait un autre type de personne.

« On est dans une phase d'ajustement d'horaires, de finalisation, de réseau de recharge, d'achat de voitures. C'est très terrain. »

- Jean Vachon, directeur des communications de Taxelco

Selon un dirigeant d'un des principaux partenaires de Taxelco, qui a demandé à ne pas être nommé pour préserver ses relations d'affaires, Téo Taxi est victime de son succès. La forte demande pose plusieurs défis de croissance.

Si l'on exclut la nouvelle ronde de financement qui se dessine, Jean Vachon souligne que l'investissement global depuis le lancement s'élève à environ 80 millions (23 millions en capital-actions et le reste en dette).

Appelé à se prononcer sur la situation chez Taxeclo, le Fonds de solidarité FTQ est demeuré discret. « On ne commente pas les opérations des entreprises partenaires », a simplement souligné le porte-parole Patrick McQuilken.

Joint par La Presse, Alexandre Taillefer n'a pas voulu faire de commentaires.

Téo Taxi compte aujourd'hui sur un parc de 130 véhicules 100 % électriques.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer