Rolls-Royce investit 225 millions $ sur cinq ans pour le développement de nouvelles technologies au Canada.

Mis à jour le 23 mars 2011
LA PRESSE CANADIENNE

L'entreprise souhaite mettre au point une nouvelle génération de turbines au gaz de puissance supérieure et à faible émission dans ses installations montréalaises.

Ainsi, les travaux de recherche et de développement seront effectués dans l'arrondissement de Lachine par le centre de recherche de la division «énergie» du groupe.

Cet investissement bénéficie d'un prêt à redevances de 30 millions $ du gouvernement québécois. C'est le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, Clément Gignac, et le député de Marquette, François Ouimet, qui en ont fait l'annonce vendredi matin.

Rolls-Royce a indiqué par voie de communiqué qu'elle souhaitait offrir à ses clients des avantages opérationnels et environnementaux «substantiels» par le biais de turbines à gaz industrielles plus puissantes et à faible émission.

Leur design sera inspiré des technologies aérospatiales et utilisera de nouvelles technologies de combustion, des

matériaux adaptés aux conditions d'utilisation et des carburants alternatifs, a précisé l'entreprise.

Selon M. Ouimet, l'investissement devrait assurer le maintien d'environ 100 emplois à des ingénieurs aux installations de Rolls-Royce à Montréal.

L'entreprise emploie 1700 travailleurs au Canada.