Washington a annoncé vendredi avoir donné son feu vert à la fusion entre United Airlines et Continental Airlines et les deux compagnies aériennes ont indiqué vouloir sceller d'ici au 1er octobre leur rapprochement qui doit donner naissance au premier transporteur aérien mondial.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le ministère de la Justice a indiqué que les deux compagnies américaines avaient répondu à ses objections à leur fusion en abandonnant un certain nombre de créneaux d'atterrissage et de décollage à l'aéroport international de Newark, près de New York.

Le ministère, qui est chargé de veiller au respect de la concurrence, a ajouté avoir refermé en conséquence son enquête sur la fusion entre les deux entreprises, ce qui donne à celles-ci le champ libre.

Dans un communiqué commun publié peu après la décision du ministère, United et Continental, qui avaient obtenu le feu vert des autorités de la concurrence européenne fin juillet, ont annoncé qu'elles comptaient mener à bien leur rapprochement d'ici au 1er octobre.

United Airlines, troisième compagnie américaine, et Continental Airlines quatrième, avaient annoncé en mai leur intention de fusionner sous le seul nom de United. Ensemble, elles desserviront 370 destinations dans 59 pays, avec un chiffre d'affaires cumulé de 29 milliards de dollars, une flotte de près de 700 appareils et environ 87.000 salariés dans le monde.