La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) a indiqué jeudi s'attendre à ce que la reprise économique lui permette d'afficher un bénéfice en hausse de 25 pour cent cette année, même si un ralentissement de la croissance est attendu dans la deuxième moitié de 2010.

Ross Marowits LA PRESSE CANADIENNE

La société montréalaise avait précédemment indiqué tabler sur une croissance supérieure à 10 pour cent pour l'année.

Le CN [[|ticker sym='T.CNR'|]] a ainsi ajusté sa prévision de bénéfice par action pour l'exercice en cours, et croit que celui-ci s'établira à environ 4,05 $, contre 3,24 $ en 2009.

«Nous nous appliquons à conserver notre élan», a expliqué le président et chef de la direction, Claude Mongeau, lors d'une conférence téléphonique.

«Les prévisions pour le reste de l'année, si l'économie reste sur le chemin de la reprise, sont une réalisation envisageable.»

La plus grande société ferroviaire au Canada prévoit aussi afficher des flux de trésorerie disponibles d'environ 1,1 milliard $ en 2010, soit environ 100 millions $ de plus que dans ses prévisions précédentes - lesquelles remontent au 27 avril.

Les nouvelles prévisions du CN s'appuient notamment sur sa performance pendant les six premiers mois de l'année, ainsi que sur les produits de la vente, au premier trimestre, d'un chemin de fer de Toronto et sur de plus faibles taux d'imposition.

Même si le CN s'attend à un ralentissement économique pendant le deuxième semestre, il ne prévoit pas de récession à double fond pour l'instant, a ajouté le directeur financier, Luc Jobin.

«Nous avons eu de très très solides résultats pour la première moitié et nous nous attendons à ce que l'économie suive le cours de sa reprise graduelle. Nous sommes conscients de certaines inquiétudes en ce qui a trait à certains aspects de l'économie.»

Le bénéfice du CN s'est établi à 534 millions $ au deuxième trimestre, par rapport à 387 millions $ un an plus tôt, tandis que ses revenus ont progressé de 18 pour cent.

Le bénéfice par action du trimestre terminé le 30 juin s'est établi à 1,13 $, contre 82 cents lors de la période correspondante l'an dernier.

Les revenus du CN ont totalisé 2,09 milliards $, contre 1,78 milliard $ l'année dernière.

Selon la firme Thomson Reuters, les analystes tablaient en moyenne sur un bénéfice par action de 99 cents, à partir de revenus de 2,07 milliards $.

La croissance des revenus a été attribuée à l'accroissement considérable des volumes transportés, à une hausse du supplément carburant et à une augmentation des tarifs de marchandises. Ces éléments ont cependant été neutralisés, en partie, par la vigueur du dollar canadien.

Le nombre de wagons complets a augmenté de 27 pour cent au cours du trimestre, tandis que les tonnes-milles commerciales ont progressé de 15 pour cent.

Les dépenses d'exploitation se sont accrues de sept pour cent, largement en raison d'une hausse des coûts du carburant, ce qui a partiellement été contrebalancé par la hausse du huard et les gains de productivité.

L'action de la société a pris jeudi 1,76 $ à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 63,70 $. Les résultats financiers ont été dévoilés après la fermeture des marchés.