Les chances sont faibles pour que Donald Trump ne soit plus président des Etats-Unis après le 1er mai 2018, s'il faut en croire Loto-Québec.

Publié le 31 mai 2017
TOMMY CHOUINARD LA PRESSE

La société d'État a ouvert les paris mercredi sur l'avenir du locataire de la Maison-Blanche.

« Donald Trump sera-t-il toujours président des États-Unis après le 1er mai 2018 (ne concerne que le présent mandat) ? » demande-t-elle sur Mise-O-Jeu.

La cote pour une réponse favorable était de 1,10 en début d'après-midi.  C'était une cote de 3,65 pour le non.

Loto-Québec n'y voit pas matière à controverse. « Il y a des gens qui peuvent ne pas apprécier et trouver que c'est aller trop loin. Mais on sait que ça fait l'objet de discussions (l'avenir de Donald Trump), que ça intéresse les gens. On en parle dans l'actualité à tous les jours », a soutenu le porte-parole de Loto-Québec, Patrice Lavoie.

Loto-Québec dit « emboîter le pas » à une autre société publique de loteries, BCLC en Colombie-Britannique, qui propose des paris sur l'avenir de Donald Trump à la tête des États-Unis. « Et notre question est tournée de manière positive, a ajouté Patrice Lavoie.  Ce n'est pas formulé de manière : va-t-il perdre son poste ou être destitué ou quitter de lui-même ? »

Il a attiré l'attention sur la cote plus faible pour le maintien de Donald Trump au 1600 Avenue Pennsylvanie. « Donc Loto-Québec pense qu'il y a plus de chances qu'il y soit encore. Loto-Québec n'est pas en train de prendre position dans le débat en disant : nous, on pense, selon nos cotes, qu'il n'y sera plus. Au contraire. »

Loto-Québec croyait aussi que les chances étaient minces que Donald Trump devienne président des États-Unis. Il avait en effet ouvert les paris à l'occasion des élections américaines. C'est jusqu'ici le pari non sportif le plus populaire (le troisième, si l'on tient compte des paris sportifs, après les deux derniers Super Bowl). La société d'État avait fait des ventes de 301 749 $. Avec la victoire de M. Trump, elle avait retourné 311 200$ en lots aux parieurs.

Les paris politiques ne sont donc pas nouveaux à Loto-Québec. « En général, on essaie de faire des paris de façon éthique et de bon goût sur des choses qui sont discutés dans les médias, des choses qui risquent d'intéresser les parieurs parce que c'est sur tout les lèvres », a expliqué Parice Lavoie.

Y a-t-il des limites ? « Ce qu'on ne ferait pas, c'est offrir des paris sur la politique canadienne, municipale ou québécoise. Parce que les Québécois votent à ces élections, et ce serait comme prendre position et influencer le débat. »