Les entreprises manufacturières traditionnelles seront les grandes perdantes du nouveau plan stratégique d'Investissement Québec.

Publié le 14 avr. 2016
Jocelyne Richer LA PRESSE CANADIENNE

Rendu public jeudi, le plan stratégique 2016-2019 du bras financier de l'État indique une volonté gouvernementale de forcer la main aux entrepreneurs, en les incitant à innover davantage s'ils veulent obtenir l'aide financière de Québec.

L'essentiel des fonds consacrés par Investissement Québec au secteur manufacturier sera désormais réservé aux entreprises les plus innovantes, donc celles qui sont prêtes à investir dans une nouvelle machinerie de pointe ou de l'équipement de haute technologie, par exemple, pour mieux se positionner par rapport à la concurrence étrangère.

Les entreprises qui ne veulent pas prendre cette avenue risquent fort de se sentir laissées pour compte, quand elles feront appel à Investissement Québec pour obtenir son soutien financier.

Investissement Québec va donc réallouer quelque 500 millions $ sur trois ans, pour mieux stimuler à l'avenir le secteur manufacturier «innovant».

Le qualificatif «innovant» est d'ailleurs revenu à de nombreuses reprises, durant la conférence de presse donnée par la ministre du Développement économique, Dominique Anglade, et le président d'Investissement Québec, Pierre Gabriel Côté.

La ministre est cependant demeurée vague sur les résultats escomptés et les cibles visées par cette stratégie, qui était fort attendue. Elle n'a pu donner aucun objectif chiffré, en termes de création d'emplois espérée grâce à l'application du nouveau plan stratégique.

Le secteur manufacturier compte pour 14% du PIB de l'économie québécoise.