Le produit intérieur brut du Québec a augmenté de 0,3 pour cent en termes réels au mois de mars, a indiqué mercredi l'Institut de la statistique du Québec (ISQ). C'est un taux identique à la moyenne canadienne.

LA PRESSE CANADIENNE

Selon l'agence, cette croissance résulte principalement de la performance des industries productrices de biens, dont l'extraction minière, pétrolière et gazière ainsi que la fabrication.

Pour le trimestre, la croissance du PIB réel de la province a totalisé 0,9 pour cent. C'est mieux que le taux de 0,5 pour cent enregistré pour les trois derniers mois de l'an dernier.

En rythme annualisé, le gain a été de 3,7 pour cent pour la période allant de janvier à la fin mars. Cela se compare à une progression de 3,9 pour cent pour l'ensemble du Canada.

Selon l'ISQ, la hausse du PIB québécois au premier trimestre s'explique par l'accroissement des stocks. La baisse des exportations internationales a en effet freiné la progression de l'économie au cours des derniers mois.

La demande intérieure a par ailleurs augmenté de 0,4 pour cent pendant le trimestre, soit nettement moins rapidement qu'à la fin de 2010.

L'augmentation provient essentiellement de l'investissement en capital fixe par les entreprises et les administrations publiques. Les dépenses des consommateurs ont en effet diminué au début de 2011.

L'investissement en construction résidentielle s'est accéléré, les achats de machines et de matériel ont continué à progresser à un rythme soutenu et le rythme de la construction résidentielle est demeuré stable.