Voici les principaux évènements ayant rythmé depuis six mois la crise de l'automobile américaine.

AGENCE FRANCE-PRESSE

OCTOBRE 2008GM annonce qu'il va recourir à des licenciements secs, sans les chiffrer, et Chrysler qu'il va réduire d'un quart le nombre de ses emplois administratifs et de ses intérimaires, soit 5 000 postes.

NOVEMBRE 2008

- 3 novembre: GM annonce un plongeon de 45% de ses ventes aux États-Unis en octobre, qu'il qualifie de «pire mois» pour la profession depuis 1945.

- 7 novembre: GM avertit qu'il risque d'être à court de trésorerie début 2009, et Ford annonce la suppression de 10% de ses effectifs.

- 18 novembre: les patrons des «Big Three» ne parviennent pas à convaincre le Congrès de leur accorder une aide de 25 milliards.

DÉCEMBRE 2008

- 2 décembre: les patrons retournent devant le Congrès auquel ils soumettent des plans d'austérité aggravés. GM annonce 31 500 suppressions d'emplois supplémentaires avant 2012.

- 10 décembre: la Chambre des représentants autorise jusqu'à 14 milliards de prêts au secteur, mais le Sénat rejette ce plan le lendemain.

- 12 décembre: GM met au chômage technique le tiers de ses usines.

- 17 décembre: Chrysler met toutes ses usines au chômage pendant un mois.

- 19 décembre: la Maison Blanche débloque 13,4 milliards de dollars du fonds «Paulson» pour GM et de Chrysler. Ford n'est pas demandeur.

- 20 décembre: les autorités canadiennes annoncent un soutien de 3,3 milliards de dollars américains à Chrysler et GM.

- 22 décembre: GM, Chrysler et Ford subissent l'abaissement de leurs notes par les agences de notation qui agitent le spectre d'un défaut de paiement.

- 24 décembre: la Fed accepte que GMAC, la filiale de crédit automobile de GM, puisse bénéficier d'un renflouement du Trésor, et, six jours plus tard, annonce un un paquet de 6 milliards de dollars pour la sauver.

JANVIER 2009

- 5 janvier: les ventes de GM aux États-Unis en décembre s'effondrent de 31%, celles de Chrysler de 53% et celles de Ford de 32,4% en décembre.

- 16 janvier: le Trésor annonce un prêt de 1,5 milliard de dollars à la société de crédit automobile Chrysler Financial.

- 20 janvier: le groupe italien Fiat et Chrysler annoncent un accord en vue de former une alliance stratégique, dans laquelle Fiat prendrait au moins 35% de l'américain en échange de l'accès à sa technologie.

- 26 janvier: GM annonce la suppression de 2 000 emplois supplémentaires dans deux de ses usines aux États-Unis.

- 29 janvier: malgré 14,6 milliards de dollars de pertes en 2008, Ford confirme ne pas avoir besoin de l'aide gouvernementale. Sa filiale de services financiers supprime 1200 emplois aux États-Unis.

FÉVRIER 2009

- 2 février: Chrysler annonce l'ouverture de nouveaux guichet départs.

- 3 février: effondrement de 49% des ventes américaines de GM en janvier, de 42% de celles de Ford et de 55% de celles de Chrysler.

- 10 février: GM annonce la suppression en 2009 de 10 000 postes chez son personnel d'encadrement.

- 12 février: GM ouvre un nouveau guichet départ à destination de ses 62 000 ouvriers syndiqués américains.

- 17 février: Chrysler et GM présentent au Trésor des plans de restructuration, demandant des aides supplémentaires de 5 milliards et 16,6 milliards respectivement. Le syndicat des ouvriers américains de l'automobile UAW conclut des accords préliminaires avec GM, Ford et Chrysler.

- 20 février: GM demande au Canada une aide pouvant aller jusqu'à six milliards de dollars.

- 23 février: Ford et l'UAW concluent un accord de principe pour apporter des modifications sur les prestations retraites des ouvriers.

- 26 févier: GM dévoile une perte nette de 31 milliards de dollars en 2008.

- 27 février: le patron de GM Europe confirme que sa filiale Opel a besoin de 3,3 milliards d'euros d'aides publiques pour survivre.

MARS 2009

- 3 mars: les ventes de GM aux États-Unis en février ont chuté de 52,9%, celles de Chrysler de 44% et celles de Ford de 48,4%. GM annonce le rachat d'actifs de son ex-filiale, l'équipementier Delphi.

- 4 mars: mise au chômage technique pour une durée indéterminée de 1200 employés de l'usine de Chrysler à Windsor (Canada).

- 5 mars: des auditeurs de GM soulignent «un doute substantiel» sur sa survie, le groupe va jusqu'à évoquer la possibilité d'une liquidation.

- 8 mars: le syndicat canadien de l'automobile (TCA) parvient avec GM à un accord préliminaire de réductions des coûts.

- 9 mars: les ouvriers américains de Ford ratifient un accord impliquant de nouvelles concessions de leur part.

- 12 mars: GM affirme ne plus avoir besoin des deux milliards de dollars d'aide publique qu'il avait initialement demandés pour mars.

- 19 mars: le Trésor annonce un soutien de 5 milliards de dollars aux équipementiers des groupes automobiles.

- 23 mars: des détenteurs d'obligations émises par GM, opposés à la transformations de leurs titres en actions, s'inquiètent des risques de faillite.

- 26 mars: GM annonce que 7.500 de ses ouvriers ont souscrit à un plan de départs volontaires.

- 28 mars: Chrysler constate l'échec de ses négociations avec le syndicat de l'automobile canadien.

- 29 mars: à la demande du gouvernement, le PDG de GM, Rick Wagoner, démissionne.