La baisse des prix de l'essence a continué de comprimer l'inflation aux États-Unis en janvier, selon des chiffres publiés vendredi à Washington par le département du Travail.

Publié le 21 févr. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

En janvier, les prix à la consommation n'ont pas varié par rapport au mois précédent, comme cela avait été le cas en décembre, indique le ministère, rappelant que son indice général des prix avait reculé de 0,2% en novembre.

Comme lors des deux mois précédents, les prix de l'énergie ont baissé, de 1,7%, tirés par le recul de ceux de l'essence (-3,0%), indique le gouvernement, précisant que le coût de la nourriture n'avait pas varié pour le consommateur final.

L'inflation sous-jacente (hors alimentation et énergie) a progressé officiellement de 0,2 point par rapport à décembre, pour s'établir à 0,3% sur un mois, son niveau le plus élevé depuis avril 2011 au moins.

En glissement annuel, indique le ministère, l'inflation a ralenti pour le troisième mois d'affilée pour s'établir à 1,6%, son niveau le plus faible en six mois. À titre de comparaison, elle atteignait 2,9% un an plus tôt.

Selon les données officielles, l'inflation sous-jacente est restée en janvier pour le troisième mois d'affilée, son niveau le plus faible depuis juillet 2011.

Le gouvernement précise que le salaire hebdomadaire réel moyen des employés a augmenté en janvier de 0,1% par rapport au mois précédent, sous l'effet d'une hausse du salaire horaire réel moyen, le temps de travail hebdomadaire moyen (34,4 heures) n'ayant pas varié.

En glissement annuel, le pouvoir d'achat des employés a augmenté de 0,3% en janvier, ajoute le ministère, précisant que le salaire hebdomadaire réel moyen a augmenté de 1,3% par rapport à son récent point bas touché en octobre.