Daniel J. Edelman, qui a bâti l'une des plus importantes compagnies de relations publiques de la planète, en plus d'inaugurer les méthodes d'endossement par des célébrités et les tournées médiatiques, est mort à l'âge de 92 ans.

Publié le 15 janv. 2013
Verena Dobnik ASSOCIATED PRESS

M. Edelman aurait développé plusieurs méthodes faisant désormais consensus dans le domaine, après avoir transformé la firme qu'il a lancée, il y a plus de 60 ans, en une puissance mondiale du marketing comptant plus de 4500 employés dans 66 bureaux à travers le monde.

Selon son fils, M. Edelman est mort d'un arrêt cardiaque mardi dans un hôpital de Chicago.

La liste des clients de l'entreprise inclut Microsoft, Pfizer, Wal-Mart et Shell.

Daniel Edelman, originaire de New York et diplômé de l'Université Columbia en journalisme, a travaillé comme reporteur et chef de pupitre pour des journaux dans une petite ville au nord de la métropole. Il a été conscrit dans l'armée durant la Deuxième Guerre mondiale, et a pour la première fois utilisé ses dons pour les relations publiques en analysant la propagande allemande, au sein d'une unité de guerre psychologique.

Au cours de sa carrière, il a réussi quelques coups d'éclat, y compris en démontrant, lors de la campagne électorale de Michael Dukakis, que le candidat à la présidentielle était moins connu que la mascotte d'une marque de nourriture pour chats.

Bien qu'il eut passé le flambeau de l'entreprise à son fils, il y a plus de 10 ans, il appelait toujours ce dernier à chaque jour pour obtenir les derniers développements et donner des conseils.

Des funérailles privées sont prévues mercredi à l'église Riverside Memorial, à Manhattan, suivies de l'enterrement au cimetière Mount Hebron, dans l'arrondissement de Queens.