Les premières stations-service multi-carburants feront bientôt leur apparition dans le paysage québécois. Hydro-Québec s'y prépare en proposant un nouveau tarif qui devrait favoriser l'adoption des voitures électriques par les Québécois.

Mis à jour le 17 oct. 2016
Hélène Baril LA PRESSE

S'il est accepté par la Régie de l'énergie, le nouveau tarif BR (pour bornes de recharge) sera moins élevé que le tarif commercial qui s'appliquerait normalement aux stations-service offrant des bornes de recharge rapide.

Le tarif BR s'appliquera aux opérateurs de bornes de recharge rapide, explique France Lampron, directrice, électrification des transports, à Hydro-Québec. C'est le coût de l'électricité qui sera facturée à leurs propriétaires. Le coût pour l'usager pourrait être plus élevé si la station-service augmente sa marge bénéficiaire sur chaque plein d'électricité.

Selon Mme Lampron, le tarif commercial en vigueur actuellement devient très cher dès qu'un opérateur a plus d'une borne de recharge. Sa facture s'élèverait à 480 $ par mois (avant taxes) pour la fréquence d'utilisation observée actuellement.

Hydro estime qu'un tel coût pourrait freiner le développement de l'infrastructure de recharge pour les voitures électriques. C'est la raison pour laquelle elle a proposé à la Régie de l'énergie le nouveau tarif BR, qui réduira la facture mensuelle des propriétaires de bornes de 480 à 270 $ (avant taxes).

Il s'agit d'un tarif expérimental, qui pourra être ajusté à mesure que la fréquentation des bornes augmentera, a fait savoir Mme Lampron.

Actuellement, le réseau de bornes de recharge est très peu utilisé : elles servent en moyenne 20 heures par mois, selon Hydro. Il y a environ 12 000 véhicules électriques sur les routes du Québec, et le gouvernement voudrait voir ce nombre multiplié par dix, à 100 000, d'ici quatre ans.

UN RÉSEAU PANQUÉBÉCOIS

Selon Hydro-Québec, plus de 90 % des recharges se font à la maison. Un réseau étendu de bornes à la grandeur du territoire est toutefois considéré comme essentiel au développement de la mobilité électrique.

Il y a actuellement 737 bornes installées au Québec, dont 57 bornes de recharge rapide. L'expansion du réseau passera notamment par les stations-service multi-carburants, comme celles qu'envisage le Groupe Harnois.

L'entreprise de Saint-Thomas de Joliette vient de recevoir le soutien financier de la Caisse de dépôt et du Fonds de solidarité FTQ pour acheter 36 stations-service de l'enseigne Esso à Montréal et à Québec.

Harnois songe à transformer une dizaine de ses 400 points de vente au Québec en stations-service multi-carburants. Il est encore trop tôt pour savoir quand les premiers de ces points de service de nouvelle génération verront le jour, a fait savoir hier Claudine Harnois.

Plusieurs scénarios sont sérieusement analysés, selon elle, certains pouvant être réalisés plus rapidement que d'autres, comme l'ajout de bornes de recharge rapide.