Source ID:; App Source:

Le pétrole à l'équilibre à New York

Le pétrole a débuté la séance proche de l'équilibre mercredi à New York, les... (Photo PC)

Agrandir

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le pétrole a débuté la séance proche de l'équilibre mercredi à New York, les investisseurs se plaçant sur la réserve en attendant les chiffres sur les stocks de brut aux États-Unis et la fin d'une réunion très attendue de la banque centrale américaine.

Vers 9h15, le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en juillet, qui avait terminé la veille à son plus haut en neuf mois, cédait 2 cents à 98,42 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

«Le pétrole a fortement grimpé hier, aidé par l'anticipation d'une baisse des réserves de pétrole dans le pays et dans le sillage de la nette hausse des indices à Wall Street», a remarqué Bill Baruch de iiTrader.com.

«Ce matin, les investisseurs procèdent à des prises de profits et consolident leurs positions avant la publication du rapport» du département américain de l'Énergie, a ajouté le courtier en énergie.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les réserves auraient reculé de 400.000 barils lors de la semaine achevée le 14 juin.

Pour la fédération professionnelle API, qui a publié ses propres chiffres mardi soir, les réserves américaines ont plongé de 4,3 millions de barils la semaine dernière.

Autre raison pour les investisseurs de se placer en retrait: «Tout le monde retient son souffle et guette les commentaires de la Réserve fédérale (Fed)» plus tard dans la journée, dans le communiqué qui conclura la réunion de deux jours de son Comité de politique monétaire ou lors de la conférence de presse de son président Ben Bernanke, a relevé Matt Smith, de Schneider Electric.

Dans le but de soutenir l'économie américaine, la Fed injecte actuellement 85 milliards de dollars par mois dans le système financier américain, ce qui a notamment pour effet de stimuler les investissements dans les actifs risqués tels que le pétrole.

«Si la Fed indique qu'elle envisage de ralentir ses aides à l'économie plus tôt qu'anticipé, l'appétit pour le risque va disparaître et le prix du pétrole va reculer», selon Phil Flynn, de Price Futures Group.

«Si la Fed signale qu'elle poursuivra pendant encore longtemps ses mesures de soutien, alors les courtiers vont faire progresser encore un peu plus le cours du brut et peut-être le faire passer au-dessus des 100 dollars», a-t-il ajouté.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer