Le syndicat des travailleurs de la raffinerie Shell de Montréal croit que l'entente fédérale-provinciale intervenue jeudi sur le gisement Old Harry devrait inciter Québec à maintenir les installations de Montréal-Est en bon état.

Publié le 25 mars 2011
LA PRESSE CANADIENNE

Le président du syndicat, Jean-Claude Rocheleau, souligne que le Québec pourrait toucher des milliards de dollars en redevances dans l'exploitation éventuelle de ce gisement de pétrole, près des Iles-de-la-Madeleine.

Selon M. Rocheleau, le fait que le Québec puisse devenir producteur de pétrole milite en faveur du maintien en bon état des installations de raffinage de Shell. Il estime que la ministre des Ressources naturelles Nathalie Normandeau a le pouvoir de refuser d'autoriser son démantèlement.

Jean-Claude Rocheleau soutient que le Québec doit s'assurer que la transformation de la ressource se fasse ici, ce qui créera des emplois de qualité et alimentera toute une filière économique.