La forestière Tembec (T.TMB) vient de connaître son meilleur trimestre depuis plusieurs années et fait preuve d'un grand optimisme pour les mois à venir.

LA PRESSE CANADIENNE

«Nous sommes très heureux des progrès que la compagnie a réalisés», a commenté jeudi le président et chef de la direction de Tembec, James Lopez, au cours d'une téléconférence avec les analystes financiers.

«Nous sommes de retour dans le vert - de façon nette de surcroît - et nous comptons y rester», a-t-il ajouté.

À son troisième trimestre, qui a pris fin le 26 juin, l'entreprise québécoise a enregistré un bénéfice net de 59 millions de dollars (59 cents par action), alors qu'elle avait essuyé une perte nette de 38 millions (38 cents par action) pendant la même période de l'an dernier.

Les résultats ont largement surpassé les attentes initiales des analystes sondés par Thomson Reuters, qui avaient tablé sur un bénéfice par action de 22 cents. Ils ont même été supérieurs aux prévisions que Tembec avaient communiquées à la toute fin juin.

Le chiffre d'affaires trimestriel s'est établi à 545 millions, en hausse de 33,9 %.

Tous les secteurs d'activité de Tembec ont obtenu de meilleurs résultats que ceux du deuxième trimestre et de la période correspondante de l'an dernier, a souligné l'entreprise.

Le secteur des produits forestiers a inscrit un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 6 millions $, comparativement à un BAIIA négatif de 3 millions il y a un an. Le chiffre d'affaires a atteint 126 millions, en hausse de 26 %.

La demande pour le bois d'oeuvre et les prix de celui-ci se sont redressés en avril et en mai, mais ils ont régressé de nouveau en juin, a relevé Tembec. L'entreprise continue de croire à une reprise de la construction résidentielle américaine, mais qui sera lente.

Le secteur des pâtes a dégagé un BAIIÀ de 58 millions, en hausse de 41,5 % par rapport à l'an dernier, tandis que ses revenus ont atteint 331 millions, en progression de 6,4 %.

La demande pour la pâte à papier a monté en flèche dans la foulée du tremblement de terre au Chili, l'hiver dernier. Au cours des dernières semaines, l'offre est pratiquement revenue à la normale, de sorte qu'un fléchissement des prix est à prévoir au cours des prochains trimestres. Ceux-ci devraient néanmoins se maintenir à des niveaux attrayants pour les producteurs, selon Tembec.

Les pâtes de spécialité et les pâtes dissolvantes profitent également d'une conjoncture favorable sur le marché, ce qui amène l'entreprise à prévoir que leurs prix demeureront fermes pendant les prochains trimestres.

Enfin, le secteur des papiers a enregistré un BAIIA de 1 million, comparativement à un BAIIA négatif de 5 millions il y a un an. Le chiffre d'affaires s'est établi à 96 millions, en hausse de 24,7 %.

Tembec s'attend à ce que ce segment améliore ses marges au cours des prochains mois en raison des hausses de prix prévues pour le papier journal et le carton couverture couché.

Malgré ces perspectives généralement positives, qui découlent à la fois d'une reprise de la demande et d'une réduction des capacités de production à l'échelle nord-américaine, Tembec prévoit que les résultats de son quatrième trimestre seront moins reluisants.

L'entreprise calcule que l'incendie survenu le 30 juin dans une usine de pâte de Colombie-Britannique retranchera 5 millions à son BAIIA de la période. De plus, deux autres usines seront touchées par des fermetures annuelles qui entraîneront des coûts importants.

«Le ralentissement de 2009 a été d'une telle ampleur qu'une véritable reprise ne se fera pas sentir avant plusieurs autres trimestres», a par ailleurs noté Tembec dans le communiqué publié jeudi.

Au cours des quatre dernières années, l'entreprise a perdu 705 millions. Or, au cours des neuf premiers mois de l'exercice en cours, elle affiche un bénéfice net de 50 millions.

«Le redressement est très gratifiant», a fait remarquer M. Lopez.

L'action de Tembec a clôturé à 2,17 jeudi, en hausse de 1,4 %, à la Bourse de Toronto.