La production de platine et de palladium a chuté en 2009 mais elle devrait se remettre à croître cette année à moins d'un choc sur l'offre imprévu, et les surplus de platine vont rester élevés, selon les données publiées jeudi par le cabinet GFMS.

AGENCE FRANCE-PRESSE

GFMS estime que les surplus de platine ont été de 849 000 onces en 2009, le plus fort chiffre depuis 11 ans, en raison d'une demande qui a baissé de 14% à  6,413 millions d'onces, notamment en raison d'un recul de la demande de pots catalytiques.

La taille de ce surplus a été contenue toutefois par une baisse de 10% ou 800 000 onces de l'offre, en particulier grâce une baisse de 60% des déchets de joaillerie, après un record du recyclage au Japon en 2008.

En comparaison, la baisse de 2% de la production minière, à 6,04 millions d'onces, a été modérée. Elle a été due à des reculs en Afrique du sud et au Canada.

GMFS s'attend à ce que cette année, une demande pour les pots catalytiques plus élevée soit compensée partiellement par une demande plus faible en joaillerie, notamment en Chine, en raison de prix qui devraient rester élevés. GFMS prévoit ainsi une hausse de 5% de la demande en platine, mais l'impact sur les stocks devrait être compensé par une meilleure production minière et davantage de recyclage dans l'industrie automobile.

Néanmoins les stocks devraient rester à des niveaux historiques cette année.

En ce qui concerne le palladium, le marché a été équilibré en 2009 avec un déficit de 12 000 onces, en raison d'une demande beaucoup plus basse, qui a cédé 10,7% à 7,509 millions d'onces tandis que l'offre baissait de 3,3% à 7,497 millions d'onces.

La production minière a baissé de 1% à 6,31 millions d'onces en raison d'une fermeture de mines et de grèves au Canada, et d'une baisse dans la production russe.

Tout en prévoyant une hausse de production de ces métaux cette année, GFMS insiste sur le risque pesant sur l'offre, notamment en raison de possibles pannes d'électricité en Afrique du sud, qui ont déjà perturbé la production depuis 2008.

Le cabinet craint en particulier des problèmes d'alimentation électrique pendant la coupe du monde de football. Il note aussi la possibilité de voir une nouvelle réglementation sur la sécurité dans les mines sud-africaines affecter la production.