Source ID:; App Source:

David Douillard, préposé à l'injection

David Douillard est préposé à l'injection de matériaux... (Photo fournie par Fibre de verre Sherbrooke)

Agrandir

David Douillard est préposé à l'injection de matériaux composites à Fibre de verre Sherbrooke.

Photo fournie par Fibre de verre Sherbrooke

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Mon père travaillait dans le domaine et il y avait des postes vacants dans son usine. J'ai commencé comme lamineur de balcons en fibre de verre vers l'âge de 16 ans. Je ne regrette pas mon choix. La fibre de verre est un matériau composite durable et polyvalent.

En quoi consiste votre travail ?

J'injecte de la résine à l'intérieur d'un moule en me servant d'une pompe munie d'un « vacuum » pour faciliter la dispersion uniforme de la résine dans le moule.

Qu'avez-vous fait comme études ?

J'ai suivi un DEP en composites offert par mon employeur, trois ans après mon embauche. Cette formation m'a notamment permis de me familiariser avec la pulvérisation de résine thermodurcissable, la finition et la robotique.

Quel a été votre cheminement professionnel ?

Je travaille à Fibre de verre Sherbrooke depuis cinq ans. Pendant ma formation professionnelle, mon employeur a constaté que je réussissais mieux à l'injection qu'au laminage. Je porte des lunettes, et le laminage exige une bonne vision. Comme préposé à l'injection, je suis beaucoup plus productif.

Décrivez une journée typique de travail.

Ma journée commence à 7h et se termine à 16h15. Mon travail consiste à placer la fibre de verre sur les moules, qui ont été pulvérisés d'un enduit gélifié. Lorsque la fibre et les autres pièces de renfort sont bien en place, je ferme le moule et je branche les tuyaux à vide afin d'enlever l'air à l'intérieur du moule pour yinjecter la quantité requise de résine, selon les calculs du technicien. Je m'occupe de neuf stations d'injection et je peux injecter jusqu'à 60 pièces dans une journée.

Quel est votre plus grand défi ?

Ce serait d'apprendre à faire de la finition. J'aurais alors besoin d'apprendre à m'appliquer parce que ça consiste essentiellement à du ponçage et à du polissage.

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail ?

J'aime beaucoup le travail d'équipe. Mon travail est assez répétitif, mais il y a un esprit de camaraderie dans l'usine qui aide à faire passer les journées rapidement. Dans l'ensemble, c'est un emploi plaisant.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier ?

De plus en plus de pièces en composites entrent dans la fabrication d'avions, de trains, de wagons de métro, d'autobus, de structures de pont et j'en passe. Il y a des résines et des fibres pour toutes sortes d'applications comme le médical, le militaire et le maritime.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises ?

Il faut être rapide, habile et organisé. Il faut être productif et avoir le sens de la logique.

----------------

En chiffres

Perspectives d'emploi (2012-2016) : acceptables

Personnes en emploi (2011) : 3000

Taux de chômage (2011) : modéré

Demande de main-d'oeuvre (2011-2016) : modérée

Salaire horaire médian (2011-2013) : 15,16 $

Source : Emploi-Québec Information sur le marché du travail




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Plasturgie: un taux de placement élevé

    Emploi

    Plasturgie: un taux de placement élevé

    Ajusteur-monteur, monteur-régleur, lamineur, technicien de procédé. Les métiers de la plasturgie sont souvent méconnus du grand public. L'industrie... »

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer