Source ID:385881; App Source:cedromItem

Changer pour ne pas se confiner

Madeleine Fortier, conseillère en ressources humaines à la... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Madeleine Fortier, conseillère en ressources humaines à la tête d'Accent Carrière.

Photo Robert Skinner, La Presse

Martine Letarte

Collaboration spéciale

La Presse

Q: «J'ai un baccalauréat en communication et une majeure en gestion des ressources humaines. Depuis trois ans, j'ai surtout travaillé en dotation de personnel, mais j'aimerais toucher à d'autres spécialités pour éviter d'être étiqueté pour le reste de ma carrière. Comment puis-je y arriver?» - Pierre-Luc

R: Madeleine Fortier, conseillère en ressources humaines agréée (CRHA) à la tête d'Accent Carrière, une entreprise spécialisée en développement professionnel, croit que Pierre-Luc devrait d'abord cibler une nouvelle spécialité qui l'allume.

«Il devrait se demander ce qu'il connaît réellement de cette spécialité et chercher l'information qui lui manque, conseille-t-elle. Il devrait aussi faire un bilan de ses connaissances et de ses compétences acquises au fil des ans, soit au travail, dans le cadre d'activités bénévoles, en stage ou ailleurs, qui pourraient lui être utiles.»

Ensuite vient le temps de se pencher sur la réalité du terrain.

«Il pourrait parler à des gens qui travaillent dans cette spécialité, indique Madeleine Fortier. Il saurait ainsi ce que font ces personnes concrètement au boulot et s'il a les compétences et le savoir-faire exigés. Il pourrait aussi questionner les professionnels sur les différentes étapes de leur carrière qui leur ont permis de se rendre là où ils sont aujourd'hui.»

Pierre-Luc pourrait faire cette exploration chez son employeur actuel ou établir des contacts à l'extérieur de son milieu de travail.

«Il peut entrer en contact directement avec des personnes qu'il a repérées, passer par LinkedIn ou par l'Ordre des CRHA s'il est membre, indique Mme Fortier. Les gens aiment parler de leur travail, mais soyez honnête! Si vous demandez à la personne 15minutes de son temps pour parler de son parcours, respectez ce temps et, surtout, n'en profitez pas pour quémander un emploi.»

Pierre-Luc pourra ensuite revoir son bilan professionnel pour cibler des éléments qui pourront appuyer son offre de services.

«Il devrait retravailler son curriculum vitae et sa lettre de présentation pour mettre en valeur ces éléments», conseille la CRHA.

Ensuite, Madeleine Fortier suggère à Pierre-Luc de partir à la chasse dans le marché caché pour se trouver un emploi dans cette nouvelle spécialité.

«S'il attend de voir un poste affiché, on risque de refuser sa candidature parce que son profil ne correspondra pas parfaitement à la description de poste, contrairement à d'autres candidats, dit-elle. Il doit utiliser ses contacts pour être à l'affût des occasions et des besoins qui seront à combler et aller au-devant.»

Question fréquente

Q: Mon employeur peut-il me faire travailler lors de la Fête nationale, le 24 juin?

R: Oui. Par exemple, les hôtels, les restaurants et les dépanneurs restent ouverts. Certaines usines où les appareils doivent rester en marche, comme les fonderies, peuvent aussi rester ouvertes. Si vous travaillez, vous avez droit à votre salaire en plus d'une indemnité ou d'un congé compensatoire le jour ouvrable précédant ou suivant le 24 juin. C'est au choix de votre employeur.

Source: Commission des normes du travail du Québec

Vous avez des questions sur le monde de l'emploi? Écrivez-moi à mletarte@lapresse.ca




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer