Les entreprises qui choisissent de croître au moyen de franchises sont de plus en plus nombreuses au Québec. Le nombre de franchiseurs présents dans la province est en effet passé de 390 à 461 en trois ans, soit un bond de 18 %.

Mis à jour le 17 déc. 2018
MARIE-EVE FOURNIER LA PRESSE

Alors que 93 nouveaux franchiseurs ont fait leur entrée sur le marché québécois, 22 l'ont quitté sur la période allant de 2013 à 2016. L'augmentation nette est donc de 71 entreprises.

Cela correspond à une croissance annuelle moyenne de 5,7 %, révèle une étude sur cette industrie réalisée par la firme comptable Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT) pour le Conseil québécois de la franchise (CQF).

Quant au nombre de franchises, il a également bondi ces dernières années.

Franchiseurs ** Points de vente*

2011 - 315 - 11 366

2013 - 390 - 12 703

2016 - 461 - 12 139

Source : Conseil québécois de la franchise

*Le nombre de points de vente inclut ceux détenus par le franchiseur. En moyenne, les franchiseurs détiennent 34 % de leurs succursales.

** N'inclut pas le secteur automobile et la pharmacie.

ENCORE UNE HAUSSE CETTE ANNÉE ?

La tendance haussière s'est-elle maintenue en 2017 et 2018 ? La réponse n'est pas claire.

Le CQF affirme que selon ses plus récentes données, il y a 457 franchiseurs au Québec, un nombre qui comprend pour la première fois 24 marques d'automobiles et les chaînes de pharmacies (Jean Coutu, Uniprix, Familiprix, Proxim, etc.). La méthodologie a été changée pour « englober l'ensemble des franchises », a expliqué Jean-Philippe Brosseau, directeur principal du cabinet RCGT.

2017

457 FRANCHISEURS

15 493 POINTS DE VENTE

Source : Conseil québécois de la franchise.

* Le nombre de points de vente inclut ceux détenus par le franchiseur. Les données comprennent les secteurs de l'automobile et de la pharmacie.

Évidemment, ce changement fait bondir le nombre de points de vente puisqu'on dénombre 1245 concessionnaires automobiles dans la province et des centaines de pharmacies. Et les comparaisons dans le temps deviennent plus difficiles.

« ÇA RASSURE LES BANQUES »

Quoi qu'il en soit, le CQF observe que le franchisage est un modèle d'affaires qui gagne en popularité en se basant notamment sur la croissance depuis 2011.

Pourquoi donc ? « Beaucoup d'entreprises arrivent à la croisée des chemins. Elles se demandent si elles doivent poursuivre de façon corporative ou prendre de l'expansion avec des franchises pour profiter des capitaux des franchisés », répond le président-directeur général Christian Champagne.

Pour les franchisés, « acheter une recette éprouvée » est moins risqué que de lancer un nouveau concept, ajoute M. Champagne.

« [Les franchises] ça rassure les banques. La notoriété est là en partant, tu rentres dans un réseau. » - Christian Champagne, président-directeur général du Conseil québécois de la franchise

De plus, les franchiseurs ont une expertise qui leur permet d'apporter du soutien aux franchisés.

D'ailleurs, fait-il valoir, après cinq ans, 80 % des entrepreneurs qui ont acheté une franchise font toujours des affaires, ce qui se compare à 20 % « hors franchise ».

Quant à la rentabilité, « il y a divers niveaux », dit le CQF, qui n'a pas étudié la question, car les entreprises ne sont pas disposées à communiquer ce type d'information.

Si on a souvent entendu parler de frictions et de litiges entre franchiseurs et franchisés (pensons à Dunkin' Donuts, Jean Coutu, Cora, Tim Hortons), le modèle s'améliore, soutient M. Champagne. « De mauvais franchiseurs, il y en a beaucoup moins qu'avant. Au fil du temps, ils se sont professionnalisés. » Mais il encourage tout de même ceux qui voudraient acheter une franchise à bien faire leurs devoirs et leur vérification diligente avant de sortir le chéquier.

15 493 FRANCHISES

457 FRANCHISÉS (283 ENSEIGNES QUÉBÉCOISES, 174 D'AILLEURS)

CHIFFRE D'AFFAIRES COMBINÉ : 59,4 MILLIARDS

405 390 TRAVAILLEURS (SOIT 1 PERSONNE SUR 10)

GÉNÈRE 5,6 % DU PIB

1 FRANCHISE SUR 3 DANS LE SECTEUR DE LA RESTAURATION*

* Source : Conseil québécois de la franchise

LES CINQ ENSEIGNES QUÉBÉCOISES AYANT LE PLUS DE SUCCURSALES AU QUÉBEC*

JEAN COUTU 384

UNIPRIX 291

UNIPNEU (devenue POINT S) 202

PROXIM 191

CARROSSIER PROCOLOR 159

* Source : Base de données Indicia, janvier 2017

LES CINQ ENSEIGNES NON QUÉBÉCOISES AYANT LE PLUS DE SUCCURSALES AU QUÉBEC*

SUBWAY 662

TIM HORTONS 632

JAN-PRO CANADA (ENTRETIEN MÉNAGER COMMERCIAL) 450 

MODERN (ENTRETIEN MÉNAGER COMMERCIAL) 350

McDONALD'S 319