De nouvelles prédictions laissent croire que la longue marche du Canada en tête des principales économies en termes de croissance tire à sa fin. Capital Economics (CE) soutient que l'économie canadienne aura une croissance de seulement 1,5% cette année, et ralentira encore davantage à 1% en 2014 alors que s'écrasera le marché immobilier saturé.

LA PRESSE CANADIENNE

Cela signifierait que les États-Unis, l'Allemagne et probablement le Japon pourraient surpasser le Canada en termes de croissance dès cette année ou en 2014.

Le Canada a généralement devancé les autres économies du G7 durant la récession de 2008-2009 et ses suites, mais a vu son taux de croissance véritable ralentir chaque année de la période de relance, de 3,4% en 2010, à 2,5% en 2012, et 1,7% l'an dernier.

Le scénario de Capital Economics est bien différent des attentes de la Banque du Canada selon lesquelles une reprise plus solide de l'économie américaine revigorera les exportations canadiennes, et insufflera un élan dans la confiance des entreprises et les investissements.

La firme de consultants en économie du secteur privé estime aussi que les exportations recevront un léger élan, mais croit par ailleurs que l'économie canadienne sera plombée par des éléments internes, plus particulièrement une correction dans l'immobilier et des dépenses des consommateurs plus faibles.

Selon ce scénario, Capital Economics affirme que la Banque du Canada éviterait de relever les taux d'intérêt avant la fin 2015, et pourrait même les réduire dans l'intervalle.