La Banque du Canada revoit ses politiques de sécurité après le vol par un malfaiteur d'un sac de documents appartenant au gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, le 1er novembre dernier. Le sac se trouvait dans la voiture de fonction de M. Carney, qui séjournait alors à Montréal.

Mis à jour le 17 nov. 2010
LA PRESSE CANADIENNE

Un porte-parole de la banque centrale, Jeremy Harrison, a soutenu mercredi qu'aucun des documents emportés n'avait pu être utilisé à mauvais escient, notamment pour affecter les marchés financiers, et qu'ils n'étaient pas classés secrets par le gouvernement du Canada. Il a toutefois précisé que les documents étaient classés secrets selon les termes de la Banque du Canada.

Le véhicule verrouillé était inoccupé quand quelqu'un a fracassé une fenêtre, en fin d'après-midi, afin de s'emparer du sac contenant des documents ainsi que quelques effets personnels du gouverneur.

La GRC a retrouvé le sac, mais a refusé de dire si des arrestations avaient été effectuées. L'enquête se poursuit.

Le gouverneur assistait à une rencontre au moment du vol. Un chauffeur à l'emploi de la banque centrale devait garder un oeil sur le véhicule, mais M. Harrison n'a pu dire où se trouvait l'individu lors de l'incident.

Le porte-parole a dit croire qu'il n'y avait jamais eu de tel incident impliquant la Banque du Canada. Depuis l'élection du gouvernement Harper, en janvier 2006, c'est la troisième fois qu'un incident impliquant des documents classés secrets se produit; les deux autres ont impliqué l'ancien ministre des Affaires étrangères, Maxime Bernier, et l'ex-ministre des Ressources naturelles, Lisa Raitt.