La reprise économique du Canada pourrait être compromise à moins que la Banque du Canada ne décide d'intervenir plus activement et augmente la masse monétaire du pays, estime un rapport publié mardi par l'institut C.D. Howe.

Mis à jour le 14 avr. 2009
LA PRESSE CANADIENNE

Selon un économiste du groupe de recherche, David Laidler, la réduction des taux d'intérêt à court terme entreprise par la banque centrale a été minée par le ralentissement économique et le plongeon de l'inflation.

Si la Banque du Canada n'entreprend pas d'action monétaire non traditionnelle, les quelques signes encourageants qui laissent entrevoir un début de reprise vont rapidement s'estomper, a poursuivi M. Laidler.

Selon lui, la banque centrale devrait ainsi augmenter la cadence de ses presses à imprimer.

En théorie, une augmentation de la masse monétaire pourrait éventuellement entraîner une très forte inflation, mais M. Laidler croit que les probabilités de se retrouver avec un tel problème sont minces, et que, de toute façon, le problème que pose la récession actuelle est bien pire.