Le syndicat de l'automobile UAW va recevoir dans un premier temps 17,5% du capital du constructeur General Motors, une fois achevée sa restructuration financière, au lieu des 39% mentionnés initialement, affirme mardi le Wall Street Journal, citant un document syndical.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Ces actions seront attribuées au fonds à gestion syndicale destiné à la couverture médicale des retraités du groupe.

Aux termes de l'accord signé la semaine dernière entre GM et le syndicat, la moitié des 20 milliards de dollars dus par le constructeurs au fonds seront apportés sous forme de titres.

Le principe de l'accord avec l'UAW avait été dévoilé jeudi dernier, et attend encore la ratification par les ouvriers UAW de GM.

Si la participation du syndicat au capital de GM sera moindre que prévu initialement, le syndicat recevra d'autres compensations.

L'accord prévoit ainsi qu'il obtiendra 2,5 milliards de dollars de titres remboursables en numéraire, en trois échéances allant de 2013 à 2017.

Le fonds syndical recevra aussi 6,5 milliards en actions préférentielles, portant un intérêt annuel de 9%. Ce mécanisme lui garantit ainsi de recevoir chaque année pour 585 millions de dollars d'intérêt.

Enfin, le syndicat se verra attributer des bons de souscription d'actions (warrants) représentant 2,5% additionnels du capital, affirme le quotidien.

Pour sa part, le gouvernement américain fournira «une aide financière supplémentaire massive à GM pour financer sa restructuration et éviter une liquidation», selon les sources du Wall Street Journal.

Vendredi dernier, GM a obtenu une rallonge de 4 milliards de la part du Trésor, portant à 19,4 milliards le montant des fonds fédéraux perçus depuis décembre.

GM a jusqu'à dimanche pour présenter à Washington un plan de restructuration crédible et final, mais il lui reste encore à boucler deux volets-clés: cet accord syndical et un accord avec ses créanciers obligataires.